Football

Ligue 2 : Le HAC s'impose face au RC Lens (2-0), dans une ambiance électrique

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) dimanche 31 janvier 2016 à 2:05

La tribune lensoise, au Stade Océane, théâtre de graves incidents
La tribune lensoise, au Stade Océane, théâtre de graves incidents © Radio France - Bertrand Queneutte

Le HAC s'est imposé face au RC Lens (2-0) en match décalé de la 23ème journée de Ligue 2. Une rencontre marquée par de violents incidents, en dehors du stade et dans la tribune "visiteurs".

Le HAC se devait de réagir, après la mauvaise copie rendue contre Clermont, lors de la 22ème journée. C'est chose faîte ! Sans la manière, mais avec un esprit revanchard, les hommes de Bob Bradley sont parvenus à s'imposer (2-0) face à une équipe lensoise assez inoffensive. Ghislain Gimbert (14') et Alexandre Bonnet (83') ont été les deux buteurs de la soirée. Sixième réalisation pour l'attaquant, meilleur scoreur du club désormais. Deuxième réalisation, en revanche, pour le milieu de terrain, sur une frappe somptueuse de 25 mètres.

Alexandre Bonnet, auteur de son deuxième but de la saison

Les havrais enchaînent ainsi un 4ème succès d'affilée à la maison, avant le déplacement au Red Star, mardi prochain. Au classement, le HAC remonte à la 4ème place (38 points), à 1 point du podium.

Ouverture du score de Ghislain Gimbert, auteur de son 6ème but de la saison - Maxppp
Ouverture du score de Ghislain Gimbert, auteur de son 6ème but de la saison © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD

De graves incidents en dehors du stade et dans la tribune "visiteurs"

La rencontre aura été marquée par de violents incidents, aux abords du stade avant le match, puis dans la tribune "visiteurs" occupée par les lensois. A quelques minutes du coup d'envoi, des affrontements ont en effet éclaté autour du stade Océane, entre des supporters lensois _*(Red Tigers) et les *_forces de l'ordre. Récit de Bertrand Queneutte.

Une soirée marquée par de graves incidents - Récit de Bertrand Queneutte

D'un côté, des jets de projectiles, de l'autre, des tirs de gazs lacrymogènes et de flashballs. Ensuite, plusieurs centaines de supporters lensois ont pris place dans le "parcage". Pour se venger, certains d'entre eux ont alors passé la rencontre à arracher des sièges - 85 au total - qui ont été jetés sur la pelouse. Le latéral gauche du HAC, Jérôme Mombris, a même été contraint d'en ramasser un juste devant lui, avant d'effectuer une remise en jeu.

Arnaud Tanguy avec Bertrand Queneutte

85 sièges arrachés, des tags, des toilettes abîmées, une porte cassée !

Au cours de ces heurts, un policier a été légèrement touché, ainsi qu'au moins un lensois, dont la jambe aurait été entaillée par un morceau de siège. La police n'a procédé à aucune interpellation ni garde à vue. Le procureur du Havre indique cependant que plusieurs "ultras" ont été identifiés ou sont en cours d'identification (vidéo) et que des arrestations devraient intervenir dans les prochains jours.

Olivia Detivelle : On ne s'attendait pas à cela. On s'était mouillé pour les lensois

Olivia Detivelle est présidente du Kop Ciel & Marine et vice présidente de la Fédération des supporters du HAC. Elle dénonce les violences, d'autant que les supporters havrais avaient écrit une lettre conjointe avec les supporters lensois pour inciter la préfète de Seine Maritime à autoriser le déplacement.

Olivia Detivelle, présidente du Kop Ciel & Marine

Et si les havrais ont été irréprochables en tribune, Olivia Detivelle craint tout de même que les dirigeants du foot français ainsi que les autorités ne fassent l'amalgame. Elle espère tout de même que le déplacement à Beauvais pour affronter le Red Star, mardi prochain, ne sera pas interdit.

La tribune occupée par les lensois - Maxppp
La tribune occupée par les lensois © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Cédric Cambon : Dommage, car les lensois ont une bonne réputation. Il faut souligner l'apport de nos supporters.

Cédric Cambon, défenseur du HAC, regrette ces violences

Les supporters lensois dénoncent "le comportement" des forces de l'ordre

Les versions divergent mais bon nombre de supporters lensois affirment sur les réseaux sociaux avoir été injustement "gazés" et visés par des tirs de flashballs, de la part des CRS. Ils dénoncent aussi l'attitude des autorités, et notamment de la préfecture de Seine Maritime, qui auraient empêché, retardé, voire tenté d'interdire finalement leur entrée dans l'enceinte, peu de temps avant le coup d'envoi, provoquant, selon eux, leur frustration et leur colère.

Le président du RC Lens, Gervais Materl, devrait s'exprimer dans les prochains jours. Les dirigeants havrais, eux, entendent bien adresser la facture à leurs homogues artésiens. Afin de se couvrir, ils avaient d'ailleurs déposé une réserve avant la rencontre. Le procureur du Havre, lui, fera le point sur l'avancée de l'enquête dans les prochaines heures et les prochains jours. Les services de police du Havre et de Lens vont travailler ensemble afin de déterminer le ou les responsables.

Partager sur :