Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 : le Havre AC dans la tourmente, avant la réception de Clermont

vendredi 9 mars 2018 à 0:07 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

A l'arrêt en Ligue 2, le Havre AC (8) connait une période compliquée : sur le terrain, mais aussi en dehors. La défaite à Lorient a propulsé le club normand à la dernière place à l'extérieur, sur la phase retour, et contraint le doyen à tirer sans doute une croix sur la deuxième place.

Oswald Tanchot cherche des solutions pour remettre son équipe sur de bons rails
Oswald Tanchot cherche des solutions pour remettre son équipe sur de bons rails © Maxppp - Emmanuel Lelaidier - HAC Foot

Le Havre, France

Les chiffres 

Flamboyants en début de saison et auteurs d'une belle phase aller, les havrais ont peu à peu perdu le fil, ces derniers temps. Le contraste est d'ailleurs saisissant, voire inquiétant : quatrième fin décembre, le Havre AC n'est que douzième à l'heure qu'il est sur la phase retour. Seulement dix points en 2018, sur 27 possibles. De plus en plus profond, le mal se fait surtout sentir à l'extérieur : sans aucune victoire depuis fin novembre, le HAC est tout simplement la pire équipe hors de ses bases depuis début janvier

Muet deux matchs de suite pour la première fois de la saison, le doyen occupe désormais la 8ème place au général, à huit points du dauphin et à quatre points des barrages. Le tout, avant la réception de Clermont (3ème) ce vendredi (20h). Une formation invaincue cette année, la dernière équipe à avoir fait tomber le HAC au Stade Océane, il y a presque un an (10 mars 2017). Un bilan loin d'être rassurant, même si dans les têtes havraises, l'espoir de monter en Ligue 1 persiste et demeure même intact. 

Des tensions et des reproches en interne ?

A Lorient, la huitième défaite de la saison a fait très mal. Une explication entre joueurs, staff et dirigeants a eu lieu, à l'issue de la rencontre. Des éclats de voix et des mots. Une mise au point saine et salvatrice ? L'avenir le dira ! 

En attendant, le coach Oswald Tanchot bénéficie toujours du soutien officiel de sa direction, malgré des critiques de plus en plus vives chez une partie des supporters. Par ailleurs, une majorité de joueurs continue elle aussi de soutenir son entraîneur et reste surtout fixée sur l'objectif de monter, tentant de faire abstraction du reste, et se persuadant qu'elle peut le faire. Pour autant, des tensions et des reproches apparaissent en interne (ou refont peu à peu surface) : 

  • A certains joueurs, le staff et la direction reprochent un manque d'implication : aux plus jeunes, leur manque de sérieux ; aux plus anciens, leur manque de régularité et qu'ils ne prennent pas assez leurs responsabilités. 
  • A la direction, le staff reproche son double discours : en vitrine, une ambition forte pour l'équipe première avec l'objectif de monter en Ligue 1 ; en coulisse, trop peu de moyens mis à la disposition des pros (pas de stage cet hiver, un mercato au rabais, certaines installations vétustes...etc). Et notamment au regard de ce qui est développé pour la section féminine. 
  • Au staff, enfin, des voix du club reprochent la gestion de l'effectif et certains choix sportifs. Le traitement de Rafik Guitane, par exemple. Celui d'Amos Youga, aussi. Le manque de temps de jeu et de chance donnés à certains, comme à Dylan Louiserre. Ou encore la protection à tous prix de plusieurs cadres. 

Le HAC peut-il encore le faire ? 

Dans ces conditions, le HAC peut-il sortir de la tempête et revenir sur de bons rails ? Il en saura plus sur sa capacité à terminer dans les cinq premiers d'ici deux matchs, face à Clermont et Châteauroux, deux concurrents directs. En effet, en cas de victoire ce vendredi et de résultat favorable la semaine prochaine, le Havre AC pourrait totalement se relancer. En revanche, en cas de nouvelle contre-performance contre les auvergnats, et sans un résultat sur la pelouse de la Berrichonne, le HAC compromettrait encore un peu plus ses chances d'accrocher les barrages en fin de saison. Mathématiquement, rien ne serait totalement perdu, mais finir dans le quinté de tête relèverait alors de l'exploit. 

A vrai dire, jouer les premiers rôles dans ce championnat en est déjà un pour cette équipe jeune, à l'effectif limité. Limité en nombre et en qualité à cause d'un mercato d'été en grande partie raté. Une montée en Ligue 1 serait donc une prouesse, celle du groupe. Au même titre que le fait de rester en Ligue 2 et de ne pas jouer les barrages serait un échec, essentiellement celui de la direction, mais aussi celui du staff. L'Etat Major du HAC devrait alors tirer les conséquences de ses erreurs, à la fois en terme de gestion du club, de gestion du groupe pro, et de mercato. Sur ce dernier point, la présidence devrait s'interroger : les sommes astronomiques perçues depuis trois ans ne devraient-elles pas d'avantage être réinjectées sur le marché des transferts ? La cellule de recrutement ne mérite-t-elle pas d'être repensée, quand on voit le nombre d'erreurs de castings ? 

Autant de chantiers auxquels le président américain Vincent Volpe devra, quoi qu'il en soit, s'attaquer, qu'il devra assumer et dont il devra prendre la pleine mesure. Sans quoi les supporters (mais aussi certains membres du club) finiront par totalement déchanter.