Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Le Havre AC humilié à domicile par Quevilly-Rouen, la pelouse du Stade Océane envahie

vendredi 30 mars 2018 à 21:51 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le Havre AC s'est incliné pour la première fois de la saison à domicile et pour la première fois depuis plus d'un an au Stade Océane. Dixième défaite concédée face à QRM, le voisin normand (0-2), pourtant avant-dernier. Une partie des supporters havrais a envahi la pelouse.

Oswald Tanchot concède sa dixième défaite cette saison
Oswald Tanchot concède sa dixième défaite cette saison © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Le Havre, France

C'est sans doute la défaite de trop, pour le HAC. Face à Quevilly-Rouen-Métropole (QRM), à l'occasion de la 31e journée de Ligue 2, le Havre AC s'est incliné (0-2 ; Gakpa, Mamilonne) à domicile. Premier revers dans son enceinte cette saison, pour le club doyen, fébrile et inefficace ; le premier depuis plus d'un an (10 mars 2017) au Stade Océane. Le HAC tire sans nul doute une croix sur la montée. QRM, en revanche, réalise une superbe opération en vue du maintien. Au classement, le HAC est neuvième, QRM dix-neuvième.

Envahissement du terrain 

Les supporters dégoupillent ! 

Tout avait mal démarré pour les hommes d'Oswald Tanchot, avec un but adverse au bout de deux minutes de jeu. Et tout s'est mal terminé, avec une aggravation du score, au tableau d'affichage. De quoi faire dégoupiller une partie des supporters havrais. Le match a ainsi  été marqué par un envahissement du terrain, à l'issue de la rencontre. Les CRS ont du intervenir. Résumé de la soirée - Bertrand Queneutte :

Une soirée noire - Par Bertrand Queneutte

Réunion d'urgence entre la direction et les supporters

La coupe est pleine, du côté des supporters Ciel et Marine. Le ras le bol est énorme. La colère monte. En début de match, des banderoles ont d'ailleurs visé la direction, le staff, mais aussi les joueurs ("Ras le cul"). La politique et la gestion du club sont clairement mises en causes. A l'issue de partie, le président a ainsi réuni une délégation de supporters dans un bureau, en compagnie de Christophe Revault (Directeur sportif) et de Arnaud Tanguy (Directeur général). 

Plus d'une heure d'échanges. Sorti de ça, Vincent Volpe a refusé de prendre une décision radicale dans la précipitation. Pas question, pour l'heure,  de se séparer du coach. Mais il a promis des décisions fortes rapidement

Vincent Volpe sur France Bleu, après la rencontre avec les supporters

LES REACTIONS 

Vincent Volpe (HAC) : "On ne va pas réagir comme des gamins. Il faut trouver, et une fois qu'on a trouvé la ou les racines du problèmes, on va déraciner et traiter le problème. En fin de saison, on va réfléchir. Cela va commencer avec moi, mon comportement. Qu'est je fais de bien, et de pas bien ? Qu'est ce que je peux faire pour gérer mieux le club ? Et ensuite, ce sera Arnaud (Tanguy), Christophe (Revault), Gauthier (Malandain), tout le staff, Oswald (Tanchot) compris. On va se poser les questions. On ne peut pas continuer de vivre comme ça, c’est inadmissible. Mais je ne vais pas prendre de décision radicale pour faire plaisir au public ou à qui que ce soit."

Oswald Tanchot (HAC) : "C’est notre entame qui est déplorable. Cela a rajouté au contexte. On avait un stade qui n’était pas en fête. Et en prenant ce but, on a rajouté de la déception chez nos supporters. Cela a contribué à alourdir l’atmosphère autour de l’équipe. Malgré tout, je n’ai pas vu une équipe tricher. Ni renoncer. On a eu les occasions pour égaliser, on en a eu beaucoup, très vite. Mais on est dans une période, et individuellement, certains joueurs sont dans une période où ils doutent devant le but. On a manqué d’efficacité.

Alexandre Bonnet (HAC) : "Bien sûr qu’on est touché. Maintenant, si on est dans cette situation, c’est qu’on s’y est mis. Mais bien sûr que c’est difficile. On travaille depuis près d’un an pour être le plus performant possible et pour être le mieux classé. On n’est pas récompensé. Cela se traduit par des résultats comme ça et par un environnement difficile, à notre égard ou à l’égard du staff. Il faut assumer. C’est une soirée difficile."

Anthony Rogie (QRM) : Si on n’est pas soutenu où qu’on ressent pas d’amour à l’intérieur d’un club, on ne peut pas être épanoui sur le terrain. Je ne pense pas, quand l’arbitre a sifflé le coup d’envoi,  que les joueurs étaient bien dans leur tête. Il y a des très bons joueurs au HAC, mais il y a des pertes de balle faciles. Peut-être que la pression est forte pour cette équipe jeune. Il y avaient beaucoup d’ondes négatives qui planaient au dessus des joueurs. Cela se ressentait sur le terrain.