Football DOSSIER : Ligue 2 : toute la saison 2016-2017 du HAC

Ligue 2 : Le Havre n'y arrive toujours pas et s'incline encore face à Troyes

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 28 janvier 2017 à 2:42 Mis à jour le samedi 28 janvier 2017 à 14:06

Malgré son tacle, Denys Bain (à gauche) n'a pu empêcher l'ouverture du score troyenne signée Adama Niane
Malgré son tacle, Denys Bain (à gauche) n'a pu empêcher l'ouverture du score troyenne signée Adama Niane © Maxppp - Jérôme Bruley

Battu à Troyes (2-1), ce vendredi, les Ciel et Marine ont enchaîné un huitième match sans victoire, à l'occasion de la 22ème journée de Ligue 2. La chute se poursuit pour les normands.

Huit matchs consécutifs sans victoire, parmi lesquels cinq défaites ! D'un point de vue comptable, le bilan du HAC est catastrophique, depuis maintenant deux mois et demi. A l'occasion de la 22ème journée de Ligue 2, ce vendredi, c'est l'Estac qui est venu enfoncé le clou. Déjà vainqueurs au Stade Océane lors de la phase aller (1-3), les hommes de Jean-Louis Garcia sont à nouveau sortis vainqueurs d'un duel entre deux équipes malades (2-1) au Stade de l'Aube. Une ouverture du score précoce signée Adama Niane (11'), puis un doublé du meilleur buteur du championnat sur penalty (24'), auront suffi à quasiment plier le match à la pause.

En effet, fébriles et maladroits en première période, les Ciel et Marine, pourtant bien aidé par l'expulsion de Xavier Thiago (74'), ne se sont réveillés que trop tardivement en seconde mi-temps, pour espérer un partage des points. Juste de quoi réduire la marque grâce à la première réalisation d'Issam Chebake (66'), du haut du crâne, sur un coup franc de Zinédine Ferhat. Au final, et au terme d'un match pollué par des décisions arbitrales surprenantes voire aberrantes dans les deux sens, le HAC a beau avoir relever un peu la tête, il continue de couler, doucement mais sûrement. Quatorzième, à 13 points du leader brestois, Le Havre pourrait se retrouver à neuf points du podium en cas de succès de Lens (samedi) et de Reims (lundi).

Résumé radio, avec Bertrand Queneutte aux commentaires :

Analyse du coach Oswald Tanchot, au micro de Bertrand Queneutte :

Ecoutez l'analyse d'Oswald Tanchot

Mathieu Duhamel n'est pas parvenu à trouver le chemin des filets, face à Troyes - Maxppp
Mathieu Duhamel n'est pas parvenu à trouver le chemin des filets, face à Troyes © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Le HAC tatonne, encore et toujours

Pas vraiment d'âme, plus vraiment de talent, peu de maîtrise collective, de l'imprécision dans le dernier geste et des erreurs individuelles grossières, notamment défensivement. A cela, vous ajoutez des joueurs qui pour certains ont la tête ailleurs et pour d'autres se voient trop beaux, ne sont pas à leur niveau et/ou ne sont pas programmés pour lutter pour la survie : voici le HAC version 2017 ! Trop de maux que la solidarité, seule véritable satisfaction affichée encore face à l'Estac, ce vendredi, ne parvient à masquer où à compenser. Ainsi et pour l'heure, profondément malade, le Havre AC demeure incapable de stopper l'hémorragie qu'il subit. Incapable de sortir de la spirale infernale dans laquelle il est engagé.

C'est donc cette situation que le coach tente, pour l'heure en vain, de démêler. Oswald Tanchot, qui avait ce vendredi procédé de nouveau à plusieurs changements, en mettant par exemple et pour la première fois de la saison Cédric Cambon sur le banc, est toujours à la recherche de la bonne formule. Problème, chercher constamment empêche de stabiliser durablement, à la fois un schéma et un onze. D'où l'absence évidente de repères chez certains, et le manque d'automatisme entre les uns et les autres. Une véritable cohésion qu'il urge désormais de retrouver.

Premier but d'Issam Chebake

Auteur de la réduction du score, Issam Chebake a signé ce vendredi sa première réalisation de la saison. Un ballon prolongé de la tête, sur un coup franc bien tiré par Zinédine Ferhat, tout juste entré en jeu. Un joli but, mais malgré tout anecdotique, pour l'international marocain, au micro France Bleu de Bertrand Queneutte :

Ecoutez la tristesse d'Issam Chebake et son message aux amoureux du HAC

Un HAC impuissant, des buts trop précoces

Dans les cinq premières minutes contre Tours, dans la première demi heure face au Gazelec et dans le premier quart d'heure ce vendredi... le HAC a pris la fâcheuse habitude d'encaisser des buts très tôt dans ses rencontres, l'obligeant à courir après le score. Un mal contre lequel doit absolument lutter l'équipe selon Sébastien Salles-Lamonge :

Ecoutez : le sentiment de Sébastien Salles-Lamonge

Ancien Troyen (comme Duhamel, Thuram et Ayasse) Ghislain Gimbert espérait bien jouer un mauvais tour à ses ex partenaires. Seulement, une fois de plus, le HAC s'est rapidement tiré une balle dans le pied. D'où la déception de l'attaquant havrais à l'issue de la partie :

Ecoutez : Ghislain Gimbert face à ses anciens partenaires

Un arbitrage surprenant, voire délirant ?

Des décisions hasardeuses, une pluie de cartons jaunes (9), un carton rouge, un penalty sifflé et sans doute un oublié, puis une bagarre générale incontrôlée en fin de match... on ne peut pas dire que Hakim Ben El Hadj se soit fait remarqué par la qualité de son arbitrage, ce vendredi. Copieusement sifflé en seconde mi-temps, l'homme en noir avait d'ailleurs commencé à sévir bien avant la rencontre. L'homme de 38 ans a en effet retoqué le maillot extérieur du HAC, obligeant les normands à évoluer... en rouge. Une tenue neutre leur a été prêtée par l'Estac. Karim Ben El Hadj avait pourtant reçu les échantillons avant le match mais a considéré que le rose et gris du HAC pourrait finalement se confondre avec le bleu des troyens !? Excès de zèle ?

Prochain match : la réception du Red Star, le vendredi 3 février 2017, à 20h. Match à vivre en direct sur France Bleu Normandie, avec Bertrand Queneutte.