Football

Ligue 2 : Le Havre reste invaincu, après son match nul face au Gazelec Ajaccio

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 13 août 2016 à 4:45

Thomas Ayasse (à droite), à la lutte avec Amos Youga, contre le Gazelec Ajaccio
Thomas Ayasse (à droite), à la lutte avec Amos Youga, contre le Gazelec Ajaccio © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Alors qu'ils menaient d'un but sur la pelouse du Gazelec Ajaccio, à vingt minutes de la fin, les havrais se sont finalement faits reprendre (1-1), à l'occasion de la troisième journée de Ligue 2. Le HAC reste invaincu, mais laisse son fauteuil de leader au Stade Brestois.

Le HAC est toujours invaincu, en Ligue 2 ! Les havrais ont obtenu le point du match nul, ce vendredi soir, sur la pelouse du Gazelec Ajaccio. Score final : 1 – 1, à l’issue de la troisième journée du championnat. Ghislain Gimbert a ouvert le score pour les Ciel & Marine en première période (35') sur une jolie contre attaque et un superbe service d'Alexandre Bonnet, en profondeur. John Tshibumbu a, lui, égalisé pour le GFCA (69'), en seconde mi temps, sur une grosse erreur défensive des normands.

Le Havre peut nourrir quelques regrets - Bertrand Queneutte

Explications de Bertrand Queneutte

Le HAC était bien parti pour rester seul en tête au classement. Au lieu de cela, les normands sont quatrième. Ils comptent cependant le même nombre de points (7) que le leader brestois, avec simplement une moins bonne différence de buts.

Un nul, aussi logique que frustrant

A l'issue de la rencontre, le coach américain du HAC, Bob Bradley, a préféré évoquer une défaillance collective, plutôt qu'individuelle, au micro de Bertrand Queneutte :

Bob Bradley : "Quand on concède un but de cette manière, c'est facile d'incriminer un joueur. Mais le problème ne se situe pas là. Le problème, c'est qu'on ne savait pas quoi faire du ballon (...) et que, du coup, on jouait sans cesse vers l'arrière (...) dans ces cas là, on s'expose. Mais bon, c'est quand même un point de pris, dans un environnement pas facile"

Bob Bradley, avec Bertrand Queneutte

Impliqué dans l’erreur défensive à l’origine de l’égalisation, Thomas Ayasse s’en voulait, à l’issue de la rencontre :

Thomas Ayasse : "C'est moi qui perds le ballon. J'ai voulu redescendre pour apporter une solution. Je contrôle, parce que je n'en vois pas. Après, je me fais piquer le ballon. Et en deux ou trois passes, à ce niveau là, cela ne pardonne pas. J'aurais dû faire péter le ballon, il n'y aurait pas eu but"

Thomas Ayasse, au micro de Bertrand Queneutte

A l'occasion de la quatrième journée, le HAC recevra Troyes. Rendez-vous vendredi prochain, dès 19H45, sur France Bleu Normandie, avec Bertrand Queneutte et Alexis Bertin.

Partager sur :