Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 : Le Stade Brestois fait craquer Le Havre en fin de match

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Comme l'an dernier, le Stade Brestois s'impose 1-0 contre Le Havre avec un but inscrit en toute fin de rencontre. Brest remporte sa première victoire de la saison à Le Blé grâce à Kévin Mayi.

La bataille fut parfois âpre
La bataille fut parfois âpre © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Brest, France

Le match

On joue la 85e minute, et on se dit depuis un bon moment que Brest ne peut plus remporter ce match sur lequel il a pourtant eu une vraie emprise par moment.

Comme toujours en Ligue 2 cette saison, la délivrance vient d'une phase arrêtée. Corner de Pi de la droite, dégagé par un Havrais sur Bélaud. Le capitaine remet le ballon dans le paquet, et Mayi met son pied en opposition  à la retombée pour marquer

Cette emprise s'est caractérisée par des frappes lointaines (pour Ayasse aux 2e et 10e ou Bernard à la 32e), par des actions développées sur les ailes comme cette combinaison Bélaud - N'Goma (18e)... L'occasion la plus franche de cette première période est pour N'Goma, à la 30e, mais Thuram repousse la vollée du Brestois sur sa ligne.

Curieuse première période, durant laquelle le Stade Brestois a le monopole du ballon, et plus d'inspiration que lors de ses dernières prestations, mais reste vulnérable en raison d'approximations défensives. Larsonneur sort au moins deux arrêts décisifs face à Thiaré, aux 27e et 35e.

Le gardien brestois continue son festival en seconde période. Moins dangereux offensivement, Brest laisse davantage le ballon à son adversaire, et Larsonneur doit réaliser trois nouveaux arrêts, dont un face à face vraiment décisif à la 75e avec Jean-Pascal Fontaine. 

C'était avant la fin de match qu'on connait : le premier but de Mayi à Brest et son premier en match officiel depuis le 21 mai 2017

L'homme du match

Impossible de ne pas nommer Gautier Larsonneur, et ses cinq arrêts décisifs. Moyen à Sochaux la semaine précédente, le gardien brestois a bien répondu contre le Havre. Et écœuré les attaquants havrais.

Point commun à tous ces arrêts : ils sont presque tous dans la même situation. En position avancée, il oblige l'attaquant à rester dans l'axe du terrain, et lui subtilise le ballon dans les pieds, ou repousse le tir d'une parade après avoir bouché tous les angles possibles.

Du très haut niveau.

Les réactions

Jean-Marc Furlan : "On était à 75-25 de possession dans les vingt premières minutes. Puis 55-45 dans le dernier quatre d'heure. Mais on a fait plusieurs erreurs individuelles, et face à un adversaire très dense et hermétique, c'était très compliqué de les faire sortir. On a pris des contres. Mais je suis satisfait de l'issue. On gagne contre un adversaire invaincu depuis mars."

Kevin Mayi : "Ce premier but fait vraiment du bien, et en plus il nous donne la victoire. On était dans une période pas difficile, mais médiocre, où on prenait un point par match seulement... J'ai jamais douté de moi, je sais que j'ai la capacité de marquer. Je n'ai pas pu enchaîner les match à cause des blessures l'an passé, et je suis revenu avec une bonne préparation, des buts en préparation. Aujourd'hui, ça rentre mais j'ai connu une période difficile. Le coach a toujours continué à me faire confiance, même dans les moment de doute. Sur le but, franchement, je sens que le gardien ne sors pas. Donc je me mets à hauteur du défenseur, je fais un geste spontanée, c'était pas forcément voulu mais ça fait but." 

Oswald Tanchot, entraîneur du Havre : "On a cinq un contre un avec le gardien. Ce n'est pas une vue de l'esprit, ce sont des vrais un contre un. Cinq fois la même situation, cinq fois la même issue. Je crois n'avoir jamais vécu ça. Pour mettre des buts, il fallait plus de détermination. On a fait briller le gardien. La finalisation est le plus difficile, ça demande plus d'agressivité mentale, et on a joué ces situations sans agressivité."

Les résultats et le classement