Football

Ligue 2 - Le Stade de Reims doit déjà penser à la suite

Par Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 12 mai 2017 à 8:53

© Radio France - Alexandre AUDABRAM

Alors qu'il reste deux matches à disputer pour terminer cette saison manquée, dont un face à Troyes ce vendredi (20h30), l'heure est à la reconstruction. Un gros chantier dont ne se cachent pas les dirigeants. Avec un effectif et peut-être un staff technique à reconstruire.

Le Stade de Reims va jouer un derby ce vendredi à Troyes qui va manquer de saveur. Certe, il y aura cette rivalité entre les deux clubs et le souvenir de la saison dernière où les supporters aubois avaient appelé à la mobilisation générale pour "faire descendre le Stade de Reims en Ligue 2." Mais l'équipe semble à bout de souffle, et ces deux matches qui restent à disputer seront loin d'être simples. Même si l'objectif avoué et de ne pas finir en roue libre et de jouer ces deux derniers matches à fond, cela risque d'être plus compliqué dans les faits et les regards sont déjà tournés vers la saison prochaine. Mais comment le club rémois va pouvoir reconstruire ?

Avec quel effectif ?

Huit joueurs sont en fin de contrat et ne seront pas reconduits. Parmi eux, Gaëtan CHARBONNIER et Anthony WEBER. Ce dernier a eu une offre de Reims il y a quelques mois mais n'a pas souhaité y donner suite, sans que l'on sache s'il souhaitait aller voire ailleurs où si les conditions ne lui convenaient pas. Mais après 7 saisons passées au Stade de Reims, il est légitime de souhaiter vivre une autre aventure. Dans l’échec d'Ibrahima BALDE, la bonne nouvelle est qu'il avait une seule année de contrat (+ une en cas de montée en Ligue 1). A noter qu'un 9e joueur est en fin de contrat, il s'agit de Grégoire AMIOT qui a réalisé une bonne saison. Mais les deux parties ne sont pas encore tombées d'accord pour une prolongation de contrat. Parmi les joueurs encore sous contrat, certains auront des envies de départ et pourront faire l'objet d'un transfert à condition de trouver preneur. C'est le cas de Jaba KANKAVA et Hamari TRAORE. Pour le Georgiens qui doit encore deux ans de contrat au club, une piste en France est peu probable (ou alors en prêt). Hamari Traoré a également deux ans a racheter pour un club interessé. Quid d'Antoine DEVAUX. Il ne devrait pas susciter d’intérêt mais le club ne reconstruira pas autour de lui. Enfin, Grejiohn KYEI peut à nouveau avoir des envies d'ailleurs et mettre la pression comme il l'a fait l'été dernier mais lui aussi à encore un contrat long à respecter. Aly NDOM et Oménuké MFULU pourraient être prêtés. Il restera donc 22 joueurs engagés avec le Stade de Reims. Parmi eux, beaucoup de jeunes qu'il faudra encadrer. Le recrutement devra s'articuler sur un buteur, un vrai... Un ou deux défenseurs centraux, et d'autres renforts défensifs selon si Traoré s'en va. Le chantier sera également important en milieu de terrain.

Avec quel entraîneur ?

La tendance est clairement au changement. Michel DER ZAKARIAN a échoué dans sa mission même s'il n'est certainement pas le seul responsable. Ce dernier a toutefois garder une certaine côte et plusieurs clubs de Ligue 1 dont Montpellier sont intéressés par son profil. Mais dans l'Hérault où l'on parle de lui avec insistance, il pourrait être coiffé sur le poteau avec l'arrivée également annoncée de Franck PASSI. En attendant, l'entraîneur rémois prépare la prochaine saison. Il a déjà fixé la date de la reprise de l'entraînement après les vacances en juin ainsi que le lieu et les dates du stage de préparation. Un manière de montrer aussi qu'il ne se mets pas à la faute, même si du côté des dirigeants, on n'est pas forcement dans l'optique de changer à tout prix. Une chose est certaine, le club ne paiera pas d'indemnités pour s'en séparer. S'il doit y avoir un changement d’entraîneur, c'est que Michel Der Zakarian aura signifié à ses dirigeants qu'il souhaite partir, abandonnant sa dernière année de contrat. Lundi 8 mai, l'entraîneur a rencontré ses dirigeants pour faire le bilan sur ce qui n'a pas marché. Si les enseignements en sont tirés et si Michel Der Zakarian a des assurances, il pourrait rester car il aurait également la volonté de ne pas rester sur un échec. S'il décide de ne pas continuer, il s'agira de lui trouver un remplaçant. Aucune piste pour l'instant, aucun contact, seuls des agents qui cherchent à placer leurs poulains. Mais parmi les choses envisagées ou envisageables, la promotion de David GUION, le directeur du centre de formation, qui a non seulement la connaissance des jeunes mais aussi l'expérience pour gérer les cadres plus anciens comme il l'a fait en les accueillant régulièrement en équipe réserve. Tout cela devrait aller très vite car il est dans l’intérêt de chacun que les choses soient en place avant la fin du mois de mai.

Avec quel budget ?

Le Stade de Reims avait le plus gros budget de la Ligue 2 cette saison soit près de 20 millions d'euros. Le classement montre que finalement, l'argent ne fait pas le bonheur dans cette division, même Lens qui affiche le deuxième budget (17 millions) n'est pas en ballottage favorable pour monter. Mais la bonne gestion du club rémois permettra d'être toujours dans le top 5 des budgets. Ce qui n'est pas forcement essentiel pour la masse salariale des joueurs (même si cela est un plus pour attirer un joueur lorsque l'on est en concurrence avec un club plus modeste) mais plus pour conserver tout le fonctionnement administratif et le staff, hors entraîneurs. A priori, un budget de 16 à 17 millions pourra être constitué. Aucun licenciement dans le club n'aura lieu. Le départ de joueurs dont les salaires sont importants (Baldé, Charbonnier voire d'autres) permettra de compenser. Il pourrait aussi y avoir le fruit des transferts de Jaba Kankava et Hamari Traoré. Contrairement à beaucoup de clubs de Ligue 1 qui arrivent en Ligue 2 et échouent dans leur quête de remonté, le Stade de Reims a les reins assez solides pour rester parmi les plus gros budgets dans cette division, même si les choses venaient à durer un peu plus longtemps qu'espéré.

Avec quelle stratégie ?

Au delà du budget, c'est évidemment la stratégie qui doit permettre d'atteindre ses objectifs. Les raisons de l’échec sont nombreuses mais l'une d'entres-elle réside dans l'absence d'un vrai buteur adapté à la Ligue 2. Le recrutement d'Ibrahima BALDE est un échec. Il n'a pas su s'adapter à cette division. Et pourtant, le Stade de Reims a mis les moyens. Un salaire supérieur à 50 000 euros mensuel. Pablo CHAVARRIA qui a un peu plus existé est dans les mêmes eaux. A titre de comparaison, Khalid BOUTAÏB à Strasbourg, Adama NIANE à Troyes et Faneva ANDRIATSIMA à Sochaux ont des salaires inférieurs à 20 000 euros. Avoir l'argent pour payer très cher un joueur n'en fait pas un top player, surtout en Ligue 2. Il va donc falloir trouver la bonne pioche, le joueur inconnu ou presque qui s'imposera comme un buteur. Peut-être que ce dernier existe déjà avec les jeunes comme Rémi OUDIN, Jordy SIEBATHCEU ou Grejohn KYEI. Mais la stratégie passera par un recrutement plus en rapport avec la réalité de la Ligue 2 et pas seulement au poste d'attaquant. Cela passera évidemment par une remise en cause de la cellule de recrutement, pas forcement les hommes qui la compose, mais par sa manière de recruter.

Avec quelles ambitions ?

Afficher fièrement ses ambitions n'a pas vraiment été une réussite. En même temps, il aurait été difficile de se cacher et d'être plus prudent lorsque l'on arrive de Ligue 1. La saison prochaine, il y aura encore beaucoup de concurrence. Les clubs de National qui arriveront dans la dynamique et qui pourraient s'inspirer d'Amiens, Strasbourg ou il y a plus longtemps, Evian Thonon-Gaillard et le GFC Ajaccio. Le Havre, Auxerre (s'il reste en Ligue 2), Sochaux, Niort, GFC Ajaccio seront aussi ambitieux. Les recalés de la montée comme Reims seront aussi là (Lens, Brest ?) et évidemment les relégués de Ligue 1. Reims sera parmi les favoris pour la montée, mais devrait faire preuve d'un peu plus d'humilité en affichant un peu moins clairement ses ambitions.

   - Aucun(e)
-
  • Gardiens : CARRASSO Johann, MENDY Edouard.
  • Défenseurs : AMIOT Grégoire, JEANVIER Julian, METANIRE Romain, TRAORE Hamari, WEBER Anthony.
  • Milieux : BERTHIER Grégory, DA CRUZ Danilson, DEVAUX Antoine, NDOM Aly, PIECHOCKI Virgile, RIGONATO Diego, RODRIGUEZ Hugo.
  • Attaquants : JUNG Andrew, KYEI Grejohn, OUDIN Rémi.
  • Absents : BOUHOURS Samuel (adducteur), BULOT Frédéric (genou), CHARBONNIER Gaëtan (genou) CHAVARRIA Pablo (ischio-jambier), BALDE Ibrahima (choix), FORTES Odaïr (choix), KANKAVA Jaba (choix), MFULU Omenuke (choix), PEUGET Alexi (choix), TURAN Atila (choix).
   - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
  - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-