Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 : Les clubs corses jouent leur survie

-
Par , France Bleu RCFM

Alors qu'en National 3 le Sporting Club Bastiais entame ce qu'il espère être sa remontée progressive vers les championnats professionnels, l'Athlétic Club Ajaccien et le Gazélec Football Club Ajaccio luttent pour ne pas en descendre. Un sursaut est fortement attendu ce vendredi.

Les joueurs de l'ACA discutent avec les supporters après une nouvelle défaite à domicile face à Brest, le 23 avril dernier.
Les joueurs de l'ACA discutent avec les supporters après une nouvelle défaite à domicile face à Brest, le 23 avril dernier. © Radio France - Olivier Castel

Ajaccio, France

Cette 36e journée de Ligue 2 pourrait déterminer beaucoup de choses, pour l’ACA comme pour le Gazélec, deux clubs sportivement à la peine, et pour qui une descente en troisième division pourrait être économiquement difficile à gérer. A trois matchs du terme de la saison, le compte n’y est toujours pas. Et les derniers résultats ne sont pas pour rassurer les supporters. 

Les deux clubs ajacciens ont plusieurs fois raté l’occasion de se mettre à l’abri. Le calendrier lui aussi a de quoi inquiéter.

L’ACA au bord du gouffre

18e et barragiste, 5 pts devant Béziers, l’ACA court après une victoire depuis 9 matchs. La dernière, face à Auxerre, remonte au 22 février dernier. Une éternité. Depuis, le temps a passé et le doute a grandi, alors qu’on pensait que les Oursons étaient sortis de leur tanière. Certains supporters se prêtaient à rêver même de la première partie de tableau ! 

Mais le mois d’avril a refroidi tout le monde. A défaut de printemps, c’est un froid qui est tombé sur Timizzolu, après le nul face à Châteauroux (1-1) concédé à neuf secondes de la fin, mais surtout après la défaite contre Grenoble (2-1) sur un lob de quarante-cinq mètres. Cela-dit, le portier Benjamin Leroy ne porte bien sûr pas seul la responsabilité de la méforme Acéiste (14 buts encaissés pour 4 marqués dans ces 9 matchs). 

L’impuissance de l’attaque, amputée plusieurs fois de Ghislain Gimbert (blessure), une défense trop perméable et un effectif bien trop réduit a contraint Olivier Pantaloni à puiser dans la réserve, les joueurs de National 3, et dans les réserves, physiques. Vendredi dernier, l’entraîneur acéiste était parti pour jouer le nul à Nancy alors 17e, mais a subi une deuxième défaite d’affilée, après Brest, 2e. L'avantage de l'ACA c'est cette double réception, Orléans ce vendredi, Lens au prochain, avant de finir à Troyes... uniquement des équipes de haut de tableau. 

Le GFCA glisse dangereusement

Côté rouge et bleu, on s’est visiblement endormi depuis la victoire dans le derby (1-0 le 5 avril dernier). Car hormis face à l’ACA, le GFCA a manqué de réalisme ces derniers temps (1 but en 4 matchs) malgré un Romain Armand en grande forme cette saison (12 buts). La tâche du maintien s’est compliquée la semaine dernière avec une défaite face à Sochaux (0-2) à Mezzavia, un concurrent direct qui a su profiter des faiblesses des joueurs d’Hervé Della Maggiore. 

Des faiblesses qu’il faudra gommer sur la pelouse du Havre, 7e et toujours à temps d’accrocher une place en play-offs. Les Normands ont chuté à Châteauroux au dernier match alors qu’ils n’avaient plus perdu depuis 8 rencontres. Un match plus que compliqué attend donc les Gaziers, 16èmes avec 38 pts, seulement deux de mieux que leur rival Acéiste. Le seul point pris en quatre matchs à Niort (1-1) ne suffira pas, il en faudrait encore au moins trois de plus pour sortir de l'ornière. Viendront ensuite Châteauroux à Mezzavia et surtout le Paris FC, sur le continent.

Touchés par les blessures et les suspensions, les deux clubs ajacciens devront gérer au mieux leurs forces pour ces trois derniers matchs.