Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 | Les paroles de Jean-Marc Furlan avant Racing Club de Lens - Stade Brestois

vendredi 31 mars 2017 à 23:34 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel

Le Stade Brestois attaque la dernière ligne droite de la Ligue 2 à Lens, ce samedi. L'entraîneur brestois Jean-Marc Furlan évoque la trêve internationale, le retour de son buteur Neal Maupay deux mois après son dernier son dernier match et ce duel de leaders.

C'est à Valenciennes, fin janvier, que le Stade Brestois a remporté sa dernière victoire à l'extérieur
C'est à Valenciennes, fin janvier, que le Stade Brestois a remporté sa dernière victoire à l'extérieur © Radio France - Thomas Lavaud

Brest, France

La trêve internationale

"C'est bien aussi la trêve. Ça permet de se ressourcer, de se poser. Surtout en fin de saison quand le staff est usé par les semaines de travail. En toutes choses, il y a des avantages.

Un journaliste de "l'Equipe" m'a demandé si cette dernière trêve est bien située... je répondrai le 15 mai. Mais individuellement, tu as peut-être un quart des joueurs qui ont été très heureux de se poser, de se ressourcer avec un weekend sans compétition."

La vie de groupe avant le sprint final

"Quand tu es dans le combat, tu es dans le combat. Et quand la fusion ne s'est pas faite, elle raisonne dans le secteur sportif. Et toi, entraîneur, tu luttes pour que tout le monde finisse bien la saison, qu'il n'y ait pas de heurts. Ce n'est pas le cas pour nous. C'est fluide, c’est sympa. Le groupe est dynamique, tonique. On n'aura peut-être pas toutes les qualités pour réussir ... Mais on n'a pas besoin d'avoir plus de liant entre nous car on vit bien. Le seul à foutre le "bordel", c'est le coach. C'est moi. Je suis de plus en plus exigeant, un peu plus "malade mental". C'est un peu difficile pour me gérer."

Le retour de Neal Maupay

"On a maintenu un très bon rythme malgré l'absence de Neal. On me rabâchait tous les jours son absence... C'est un très bon joueur, mais si tu penses que ton entreprise globale dépend d'un joueur, c'est que tu es vraiment très fragile. Certainement qu'on a eu des manques en son absence, mais on a su trouver des solutions pour se maintenir. Ceux qui me disent qu'il voyait le Stade Brestois avec 12-15 points d'avance ne suivent pas la réalité de la Ligue 2.

Ce qui nous a manqué chez Neal, c'est sa fougue, son caractère, son goût de la compétition. Mais ce n'est pas mon rôle d'entraîneur de mettre un joueur en exergue."

Furlan : J'ai envie de jouer à deux attaquants. Le retour de Neal va nous permettre de jouer à deux attaquants."

Felix-Bollaert à guichets fermés

"L'ambiance de Bollaert va surtout galvaniser Lens. On les prend au moment où il ne faut pas... J'ai le même discours qu'en début de saison : on monte notre projet pour être invincible à domicile. Comment être régulier à domicile ? J'ai dit aux joueurs : "préparez-vous pour me faire quatre bons matchs à domicile". On ne va pas à Lens pour perdre, mais au-delà de ça, il faut se fixer des priorités et des objectifs durables."