Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 2 - Nîmes Olympique domine Dijon

-
Par , France Bleu Gard Lozère
Dijon, France

Le Nîmes Olympique crée l'exploit en allant battre le leader Dijonnais sur son terrain (1-0) grâce à un but de Steve Mounié ! Au classement les Crocos sont 14e avec quatre points d'avance sur la zone rouge.

Steve Mounié, l'unique buteur de l'après-midi
Steve Mounié, l'unique buteur de l'après-midi © Maxppp - Maxppp

S'imposer face au leader est devenue une spécialité nîmoise ! Après le succès à Metz en début de saison alors que les Lorrains étaient encore invaincus (1-2), après l'exploit de Nancy en janvier (3-4), voici le "hold-up" parfait de Dijon. Les bourguignons ont dominé tout le match, mais ils ont manqué de réussite et de précision devant le but. Tant Mieux.

Et lorsque que les tentatives dijonnaises ont été cadrées, c'est Mathieu Michel qui a sorti les arrêts qu'il fallait. Du côté nîmois, au contraire, l'efficacité a été totale : une occasion, un but.

Des crocos redevenus efficaces

L'ouverture du score est d'ailleurs arrivée très tôt dans la rencontre grâce à Steve Mounié qui a hérité d'un ballon dans la surface après une frappe dévissée de Théo Valls. L'attaquant, prêté par Montpellier et muet depuis deux mois, a réussi à se défaire du marquage avant de battre Baptiste Reynet, le gardien de but DFCO. C'est sa huitième réalisation en championnat. Il restait alors 83 minutes à tenir face à la meilleure attaque de Ligue 2, rien que ça. Et pourtant les crocos l'ont fait. Incroyable.

Reportage d'après match

"Franchement je ne peux pas dire pourquoi on gagne contre les équipes de haut de tableau. Il n'y a pas de secret... non, je ne sais pas pourquoi. Mais il faut que cela continue !" L' attaquant Steve Mounié

En deuxième mi-temps, les Bourguignons ont assiégés la surface de réparation des Crocodiles mais ces derniers n'ont pas cédés. Encore une fois exemplaires de courage et de solidarité les hommes de Bernard Blaquart ont écœurés des attaquant dijonnais bien trop maladroits pour espérer revenir au score. Et pourtant c'est une équipe nîmoise diminuée qui s'est présentée sur la pelouse (dans un état catastrophique) de Gaston-Gérard. A cause des blessures, Bernard Blaquart a dû composer sans Antthony Koura, le meilleur buteur du Nîmes Olympique, sans Téji Savanier, le meilleur passeur croco et sans Ousmane Cissokho, le dynamiteur de l'équipe.

La jeunesse aux commandes

De quoi apprécier un peu plus la performance que viennent de réaliser les gardois. Face à une formation qui n'avait plus perdu depuis quinze rencontres, et qui ne s'était plus inclinée devant son public depuis le mois d'octobre, le coach nîmois a donc fait confiance aux jeunes du crus. Riapart, Paquiez, Valls, Michel, mais aussi Bobichon et Desprès sur le banc ou encore Bastien Theral, 21 ans, qui a fait sa première apparition avec les pros. La jeunesse, c'est le pari de Bernard Blaquart, il semble être payant. Et au terme de six minutes de temps additionnel, le coup de sifflet final a été libérateur, notamment pour Renaud Ripart.

Renaud Ripart

"Au coup de sifflet final j'ai crié, j'ai sauté ! C'est une super victoire face au leader, la victoire d'un groupe", Renaud Ripart

La charnière Harek-Briançon "out" pour le prochain match

Dans cette belle et magnifique victoire, il y a une ombre au tableau : Féthi Harek est sorti sur blessure et devrait manquer le prochain match vendredi aux Costières face à Créteil (19e), tout comme Anthony Briançon qui va être suspendu. Bernard Blaquart va donc devoir réfléchir à une nouvelle charnière centrale.

Un sacrès handicap, d'autant que face à Créteil, le Nîmes Olympique entame une série de trois rencontres cruciales contre des concurrents directs pour le maintien. La réception de Créteil sera suivie d'un déplacement à Sochaux (18e) avant de recevoir Valenciennes (17e). L'avenir des crocos se jouera donc en avril. Un printemps rempli d'espoirs ...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess