Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 - Stade Brestois | Jean-Marc Furlan "a pris un coup sur la tête"

jeudi 8 mars 2018 à 14:13 Par Julien Balidas, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

En conférence de presse d'avant-match, Jean-Marc Furlan est revenu sur la décision du Stade Brestois de le sanctionner après son doigt d'honneur envers un supporter. A la veille d'un match à Auxerre, le coach se dit "très abattu".

Jean-Marc Furlan
Jean-Marc Furlan © Radio France - Julien Balidas

Brest, France

Jean-Marc, comment avez-vous réagi en apprenant que le club allait vous sanctionner ?

"Je suis très déçu voire même abattu par cette décision. J'ai toujours été comme ça. Ok, je dois me contenir. Mais je n'ai frappé personne. Le mec à qui j'ai fait un doigt d'honneur je peux aller boire une bière avec lui. Je suis surtout abattu par rapport à la considération du club. Il me fait comprendre que ma situation est très fragile. C'est comme ça que je le ressens. Ma situation, au fond, ne compte pas, mais quel message tu fais passer aux joueurs à dix matches de la fin ? J'ai fauté, j'ai fait une erreur mais ça pourrait se compenser en discutant et en buvant une bière. Je suis très abattu. J'ai fait cinq clubs comme entraîneur, je n'ai jamais travaillé autant qu'ici pour chercher à faire des résultats. Et de loin. J'ai pris un coup derrière la tête. Je me dis voilà Jean-Marc, on te fait passer le message que le travail effectué est insuffisant. Vous avez un mec en face de vous qui a pris un coup de vieux, je ne vous le cache pas."

Ce climat vous fait réfléchir à votre avenir à Brest (encore un an de contrat*) ?

"Évidemment que tu te poses énormément de questions. Mais j'accepte l'idée. J'ai fait une faute, je me suis excusé. Je suis un footballeur, je ne suis pas un philosophe. Si tu veux boire une bière avec moi même si tu me mets un taquet après mon doigt d'honneur, ok. Cela aurait pu se régler comme ça. On me fait passer un message très clair : tu ne comptes pas beaucoup dans l'institution."

Est-ce que ça peut impacter le groupe ? 

"Non. Je m'efforce de faire comprendre aux joueurs que ce qui compte c'est l'intérêt du club et leur intérêt personnel. Les joueurs peuvent avoir des interpretations mais il faut juste penser à l'intérêt collectif pour vivre quelque chose de bien en cette fin de saison."

Jean-Marc Furlan

>>> RELIRE. Jean-Marc Furlan sera sanctionné