Football

Foot Ligue 2 : l’ASNL piégée par Nîmes (3-4)

Par Cédric Lieto et Laurent Pilloni, France Bleu Sud Lorraine vendredi 22 janvier 2016 à 17:27 Mis à jour le samedi 23 janvier 2016 à 0:31

Youssef Aït Bennasser et ses coéquipiers ont été surpris par Nîmes.
Youssef Aït Bennasser et ses coéquipiers ont été surpris par Nîmes. © Maxppp

L'AS Nancy Lorraine a été battue ce vendredi 22 janvier par Nîmes (3-4). Les Nancéiens sont tombés sur des crocos nîmois affamés et efficaces. Robic, Hadji par deux fois sont les buteurs de l'ASNL. Koura, Muratori (csc), Marin et Azouni ont répondu côté nîmois.

La réception ce vendredi soir de l'avant dernier, Nîmes, était tout sauf un cadeau pour l'ASNL. Les Nancéiens ont été surpris (3-4) par la vivacité des gardois qui ont imposé leur rythme. Malgré une prestation intéressante offensivement,  l'ASNL s'est trouée sur le plan défensif face à un adversaire qui a toujours cherché à jouer. Cette seconde défaite de la saison à Marcel Picot, n'a pas une grosse incidence au classement mais elle sonne comme un avertissement.  

Les buts du match ASNL-Nîmes commentés par Cédric Lieto et Eric Rabesandratanna.

La première mi-temps

Après six victoires de suite à Marcel Picot, l'ASNL est tombée sur un os. Nîmes, avant dernier, vaut clairement plus que son classement. Les Gardois son les premiers à se mettre en évidence, Cissoko ne cadre pas sa frappe (7e) et surtout Koura, est devancé par Cétout qui vient jouer les pompiers de service (13e). L'ASNL entre enfin dans son match, Coulibaly est passeur décisif en offrant l'ouverture du score à Robic (21e, 1-0). Nancy pousse, Hadji tente un retourné acrobatique et il faut un bel arrêt du gardien nîmois Michel pour éviter le deuxième but (30e). Après avoir laissé passer l'orage, Nîmes refait surface. Les crocos égalisent grâce à Koura (33e) qui prend de vitesse la défense de l'ASNL (1-1). Les Nancéiens accusent le coup, Paquiez centre au cordeau et Muratori marque contre son camp (1-2, 36e). Nîmes est proche du troisième but. Mounié sollicite le portier Ndy Assembe (40e) celui-ci sort vainqueur de son duel avec le Nîmois. La fin de la première période approche. Hadji trouve le poteau et la défense de Nîmes est obligée de dégager en corner. Une aubaine pour l'ASNL, en vieux briscard des surfaces, Hadji égalise (45e), 2-2 à la mi-temps.

La seconde période              

Au retour des vestiaires, les crocos nîmois sont plus mordants. Ils obtiennent un corner,  Mounié trouve Marin qui refroidit Marcel-Picot (49e). Les Nîmois ne se contentent pas de gérer leur avantage. Chrétien est obligé de tacler dans la surface pour sauver face à Mounié (59e). Nancy répond par la paire Hadji, Aït Bennasser, ce dernier frappe et fait flamber Michel, qui réalise un arrêt décisif (63e). Le gardien nîmois est moins heureux sur un coup-franc qu'il ne maîtrise pas et permet à Hadji d'égaliser (68e,3-3). L'ASNL est alors dans un temps fort mais les contres des crocos font mal. Azouni nettoie la lucarne du but nancéien et donne l'avantage aux siens (81e, 3-4). Avantage qui sera définitif. Dijon qui se déplace à Lens ce samedi peut reprendre les commandes du championnat.  

Coup sur la tête

Côté nancéien, cette défaite doit sonner comme un rappel à l'ordre car l'ASNL a clairement manqué d'agressivité défensive. Pour le milieu nancéien Loïc Puyo, c'est clairement une "claque" :

On a pris une claque sur une joue. On a envie de conserver la deuxième tranquille et intacte. On a presque l'impression que ça nous pendait au nez avec ces deux prestations mitigées (victoire 1-0 contre Laval et nul 1-1 à Brest) . Ces résultats étaient un peu en trompe-l'oeil finalement."

Ecoutez la réaction de Loïc Puyo

En conférence de presse, c'est le manque d'impact défensif de tout le collectif qui a été mis en exergue par le coach adjoint de l'ASNL Vincent Hognon : 

On a nettement manqué d'agressivité [...] On est sanctionnés. Quand tu perds des duels, tu t'exposes [...] On a été défaillants, car on a marqué trois buts et on a perdu."

Ecoutez la réaction de Vincent Hognon

Revivez les temps forts écrits de la rencontre ASNL-Nîmes