Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brecht Dejaegere, milieu de terrain du Toulouse Football Club, "veut monter en Ligue 1 pour rester au TFC"

-
Par , France Bleu Occitanie

Le milieu de terrain du Toulouse Football Club Brecht Dejaegere était l'invité de 100% Club ce lundi soir sur France Bleu Occitanie. Cela a été l'occasion d'évoquer la fin de saison palpitante qui attend le TFC.

Brecht Dejaegere
Brecht Dejaegere © Maxppp - Cedric JACQUOT

Brecht Dejaegere était l'invité de 100% Club ce lundi. Le milieu de terrain belge du TFC a livré son sentiment sur cette fin de saison. Il a aussi expliqué son bonheur d'être à Toulouse, un club où il aimerait rester l'an prochain.

Interview de Brecht Dejaegere

Avec cette victoire contre Nancy, vous avez parfaitement lancé le sprint final...

Oui, c'est vrai. Après la défaite à Niort, on voulait vraiment montrer une réaction, 4-1 c'était vraiment top.

Niort, ça a été dur à digérer ?

Oui, on a déjà raté deux fois l'occasion d'être premier. On était tous déçus. On a aussi senti la déception de tous ceux qui aiment le club. On voulait vraiment réagir contre Nancy. Il reste encore sept matches et on veut faire le maximum pour monter en Ligue 1.

Pour cela, il va falloir retrouver des couleurs à l'extérieur...

C'est très important. On a pris qu'un point sur les 15 derniers possibles. Si tu veux monter, ce n'est pas assez. On en a aussi parlé entre nous. On est vraiment conscients que ça doit être mieux.

Après le match samedi, vous êtes montés en tribune dans le virage Brice Taton pour poser devant une banderole des Indians. Racontez-nous.

C'est important de montrer aux supporters qu'on pense à eux. On est derrière eux comme eux ils sont derrière nous. On les remercie pour tout ce soutien.

Vous avez délivré dix passes décisives cette saison. Comment vous jugez votre saison ?

J'ai vu ça. Cela fait du bien mais même si c'est un peu cliché, le plus important c'est l'équipe. Je suis content pour moi, c'est un honneur. J'espère que je vais en faire encore dans les matches qui arrivent. 

Vous êtes heureux à Toulouse ?

Je suis très heureux. J'étais très bien accueilli, dans la ville, dans le club. C'est un club fantastique, je me sens très bien ici.

Vous avez envie de rester ? 

Moi, je me sens très bien. J'espère qu'on va monter pour que mon option d'achat soit levée. Oui, je veux jouer en Ligue 1 surtout parce que c'est une des plus grandes compétitions en Europe. Au début, quand j'ai su que Toulouse me voulait, j'ai eu un peu de doute. Puis j'ai vu qu'ils avaient vraiment de l'ambition pour retrouver la Ligue 1. Cela m'a convaincu à prendre ma décision. J'espère vraiment qu'on va monter pour rester l'année prochaine.

Racontez-nous l'ambiance qui règne dans le vestiaire toulousain.

Je n'ai jamais connu ça dans ma carrière, et ça fait 11 ans que je suis pro désormais. On a des jeunes du centre de formation, beaucoup d'étrangers. On est vraiment des amis sur et en dehors du terrain. Tout le monde peut parler avec tout le monde. Ceux qui ne parlent pas français essaient d'apprendre et les jeunes qui ne savent pas vraiment parler anglais essaient. Cela montre que l'atmosphère est magique.

Quel joueur est le plus drôle ?

Amine, Janis. Il y a aussi ceux qui quand les caméras sont là sont tranquilles et quand les caméras sont parties, ils n'arrêtent pas avec les blagues, comme Kelvin Amian et Steven Moreira. Si je dois choisir le plus drôle, c'est Amine Adli. Il a toujours de l'énergie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess