Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : Ligue 2 : résultats, classement, direct et calendrier

Ligue 2 : Une nouvelle défaite de l'USO qui met le feu aux poudres

-
Par , France Bleu Orléans

Pour la 25è journée de Ligue 2, l'USO s'est fait dominer 3-0 par l'AC Ajaccio. Une équipe trop fade, encore coupable d'erreurs flagrantes et qui, surtout, n'arrive pas à relever la tête dès que l'adversaire marque. Une 15è défaite qui a déclenché la colère en tribunes et qui aura des conséquences.

Sur une erreur orléanaise, le buteur corse Gaëtan Courtet a ouvert le score d'une frappe de 50 mètres. L'USO ne s'en est jamais remis.
Sur une erreur orléanaise, le buteur corse Gaëtan Courtet a ouvert le score d'une frappe de 50 mètres. L'USO ne s'en est jamais remis. © Maxppp - PQR/LA REPUBLIQUE DU CENTRE

Orléans, France

L'US Orléans a livré hier soir au stade de la Source une de ses prestations les plus ratées de la saison et même au-delà. C'est aussi l'avis de l'entraîneur Didier Ollé-Nicolle. Il fallait une grande équipe orléanaise, elle n'était pas au rendez-vous. Et quasiment dès le début du match. Le ballon circulait, mais Orléans était incapable d'inquièter le gardien adverse. Les corses, patients, bien en place ne provoquaient pas non plus de danger, mais si on leur fait des cadeaux, ils les prennent.

Ainsi à la 41è minute est arrivée une action surréaliste. Le gardien de l'USO tire un coup-franc sur le côté du terrain, à côté de sa surface. Il trouve le jeune Soumaré, qui tente une passe, mais qui la rate et met le ballon dans les pieds du buteur ajaccien, Gaëtan Courtet. Du milieu du terrain, il voit que le gardien de l'USO n'est pas retourné dans son but, frappe de très loin et marque (0-1)!

Un tournant car, ensuite, Orléans a été incapable de relever la tête. Ajaccio a eu la mainmise sur le jeu et puis à la 71è minute, grosse passivité défensive, les corses rentrent dans les 20 mètres orléanais comme dans du beurre et avec un peu de réussite sur un centre contré, enfonçaient le clou (0-2, 71è). Le 3è but, marqué en contre, alors que l'USO tentait le tout pour le tout, est presque anecdotique (0-3, 77è).

Colère en tribunes

Cette triste prestation a provoqué la colère d'abord des Drouguis dont la plupart des membres ont quitté le stade après le 2è but corse. Et puis quelques minutes plus tard, les Yellow Boys, l'autre groupe de supporter a lui aussi voulu remballer les bâches, ce qui a déclenché une petite altercation verbale avec des joueurs qui étaient en tribune, notamment le défenseur et habituel capitaine Gauthier Pinaud (qui était suspendu), reprochant à ces supporters de ne pas jouer leur rôle.

Après le match, un groupe de supporters s'est aussi retrouvé devant la sortie du parking des joueurs, allumant fumigènes et pétards, obligeant la police à intervenir et les joueurs à s'en aller par un autre accès.

Et maintenant?

Des incidents qui illustrent la situation particulièrement délicate qui touche l'USO. Un jeu pauvre, peu de combattivité et des résultats inquiétants, ajoutés à des joueurs très abattus, des supporters très remontés, le tableau est bien sombre.

Il reste 13 matchs mais au vu de celui de ce vendredi, rien n'indique qu'une amélioration est en cours. Bien sûr "l'étincelle" tant espérée peut venir mais les allumettes semblent bien humides pour allumer cette révolte. Didier Ollé-Nicolle avait demandé un grand match et un match d'hommes, il n'y a eu ni l'un ni l'autre. Cela fait plusieurs fois que l'entraîneur orléanais tente de piquer un peu l'orgueil de ses joueurs, en vain. Le discours passe-t-il encore auprès de l'ensemble du groupe? On peut se poser la question et c'est sûrement aussi l'interrogation du président Boutron. Il ne lui reste plus que ce dernier levier pour tenter un électrochoc : se séparer de son entraîneur et essayer de provoquer une ultime réaction de l'équipe. L'ambiance, l'ampleur de la défaite et l'absence de révolte de son équipe face à Ajaccio pourrait bien le forcer à prendre cette décision rapidement.

Les réactions d'après-match

Retrouvez les résultats de votre équipe en temps réel

Retrouvez toute l'actualité de l'US Orléans sur francebleu.fr 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu