Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue des champions : le PSG va défier Basaksehir, le "FC Erdogan"

-
Par , France Bleu Paris

Le Paris Saint-Germain sa déplace à Istanbul mercredi pour son deuxième match de poule de la Ligue des champions. Les footballeurs parisiens vont défier Basakséhir, le club stambouliote le moins connu mais très proche de l'actuel président turc.

Le club d'Istanbul Basakséhir a été sacré champion de Turquie la saison dernière pour la première fois de son histoire
Le club d'Istanbul Basakséhir a été sacré champion de Turquie la saison dernière pour la première fois de son histoire © Maxppp - STR

Paris joue ce mercredi à Istanbul dans un contexte de tensions diplomatiques entre la France et la Turquie et sur fond d'appel au boycott des produits français par le président Erdogan. Pour autant, ce second match de Ligue des champions est déjà important pour le club de la capital. Une nouvelle contre-performance face à Basaksehir une semaine après un premier revers contre Manchester United serait synonyme de déroute. On dresse le portrait robot de Basaksehir, le 4e grand club stambouliote.

Créé en 1990, Basaksehir est un club relativement jeune. Après de longues années en seconde division, il décolle vraiment en 2014 lorsque qu'il est racheté par des proches du parti AKP, le parti de Erdogan. A partir de là, Basaksehir va changer de quartier pour emménager à l'ouest d'Istanbul dans un quartier conservateur, d'importants investissements afflux pour permettre d'attirer des joueurs d'expériences comme Emmanuel Adebayor, Gaël Clichy ou Robinho.

Le "FC Erdogan"

Ce n'est d'ailleurs pas anodin si Basaksehir joue en orange, la couleur du parti AKP celui du président turc Recep Tayyip Erdogan. "C'est le parti du président" explique Eric Rabesandratana. L'ancien joueur parisien et consultant France Bleu Paris a longuement commenté le championnat turc pour Canal plus : "le club n'est pas spécialement aimé dans le pays justement parce qu'il est rattaché au pouvoir." C'est même le président en personne qui a inauguré le stade de Basaksehir en 2014.

"C'est le club du président"

Le club va progresser jusqu'au titre de champion de Turquie décroché en 2020 après deux saisons à la seconde place. "Ce n'est pas une grande équipe mais c'est une bonne équipe" commente Eric Rabesandratana. Sur le papier, Basaksehir est en tout cas la plus faible équipe de la poule H de Ligue des champions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess