Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue des Champions : Lyon-Hoffenheim, l'OL pour faire un grand pas vers les 8e

mercredi 7 novembre 2018 à 3:01 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Lyon reçoit le club allemand d'Hoffenheim mercredi pour la 4e journée de Ligue des champions ce mercredi (21h). En cas de succès, les Gones feraient un pas immense vers les 8e de finale.

Un match capital en vue de la qualification de l'OL pour les 8es de finale de la Ligue des Champions
Un match capital en vue de la qualification de l'OL pour les 8es de finale de la Ligue des Champions © AFP - Thomas KIENZLE

"C'est un match historique et il faut le gagner":  le président de Lyon Jean-Michel Aulas a décrété la mobilisation générale avant le match mercredi (21h00) contre Hoffenheim, capital en vue de la qualification de l'OL pour les 8e de finale de la Ligue des Champions.

Il ne s'est pas privé d'un tacle à ses concurrents nationaux, le PSG et Monaco, en glissant qu'"aujourd'hui, le football français compte surtout sur l'OL, un club respectueux des règles de l'UEFA soit dit en passant, pour continuer d'avancer sur la scène européenne". Allusion aux révélations des "Football Leaks" qui ont notamment ciblé les deux autres clubs français engagés en C1. 

Mais Jean-Michel Aulas a surtout sonné la remobilisation du groupe dans un entretien au quotidien local Le Progrès lundi : "Je dis aux joueurs: à vous de jouer, vous avez notre soutien. Je ne tiens pas un discours alarmiste. Les Memphis, Marcelo, Tousart, Ndombélé, sans doute pas au mieux samedi, ont les clés et ont tous un intérêt collectif. C'est leur match."

L'OL face au doute

Samedi après la pauvre performance de son équipe face à Bordeaux (1-1), le dirigeant avait déjà évoqué "une petite finale". 

A l'aller, le 23 octobre, les Lyonnais avaient concédé, dans le temps additionnel, un résultat nul (3-3) qui peut apparaître comme une bonne performance européenne à l'extérieur mais qui au vu des circonstances du match reste une déception. 

Au classement, Lyon est toujours 2e avec 5 points, un de moins que Manchester City mais trois de plus que les Allemands et que le Shakhtar Donetsk.

Depuis, ce ne sont pas les matches de Ligue 1 qui ont suivi à Angers, péniblement gagné 2-1 à onze contre dix pendant une heure le 27 octobre, ou contre Bordeaux samedi qui ont pu rassurer ses supporters. 

Sans parler des états d'âme de Memphis Depay, qui réclame un statut de grand joueur sans en assumer toujours sur le terrain les exigences de constance ou ceux de Tanguy Ndombélé, qui paraît avoir des difficultés à assumer ses galons de nouvel international. 

L'OL maître de son destin

Une victoire permettrait aux Lyonnais, qui ont battu en déplacement Manchester City en ouverture de la compétition (2-1), de porter leur capital points à huit. 

En espérant une défaite du Shakhtar Donetsk sur le terrain des Anglais, les Rhodaniens laisseraient aussi les clubs allemand et ukrainien à six longueurs à deux journées de la fin, de quoi aborder celles-ci avec sérénité en vue des 8es de finale. 

L'OL n'est plus parvenu à ce stade de l'épreuve depuis la saison 2011-2012.