Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue des Champions : Monaco-Leipzig, l'ASM joue sa survie

mardi 21 novembre 2017 à 3:08 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Très mal embarqué, Monaco a l'obligation de s'imposer contre Leipzig ce mardi (20h45) pour entretenir un mince espoir de qualification en 8es de finale de la Ligue des Champions

Radamel Falcao
Radamel Falcao © Maxppp -

Tout près du gouffre. Avec deux points au compteur, Monaco - qui n'a plus son destin entre les mains - doit absolument battre le RB Leipzig et espérer un faux pas de Porto sur la pelouse du Besiktas. Si tel était le cas, tout se jouerait lors de la dernière journée, avec le déplacement des Monégasques au Portugal.

"On joue notre survie contre Leipzig et on croise les doigts" — Leonardo Jardim, le coach de l'ASM

Et les joueurs de l'ASM peuvent s'en vouloir. Car, même s'ils ne sont pas aussi flamboyants que la saison dernière, leur statut de tête de série leur avait offert une poule G à leur portée lors du tirage au sort en début de saison.

Erreurs de jeunesse

D'ailleurs, excepté contre Porto (0-3) et leur non-match à domicile, les hommes de Jardim n'ont jamais été réellement dominés par leurs adversaires durant cette phase de poule. Mais ils n'ont jamais su faire preuve non plus, de maturité. Ce fut le cas, par exemple contre le leader du groupe, le Besiktas Istanbul (10 points).

A l'aller, après avoir ouvert la marque par Radamel Falcao, l'équipe a fait preuve d'une léthargie aussi spectaculaire qu'inconcevable à ce niveau avant d'encaisser deux buts et de perdre (1-2).Au retour, le 1er novembre dernier, des erreurs de jeunesse ont, une fois encore, grevé la bonne prestation d'ensemble. La perte de balle de Tielemans, suivi du tacle inconsidéré de Jorge dans la surface ont anéanti le but de Lopes avant la pause (1-1). Si les hommes de Jardim avaient pris quatre points (au lieu d'un seul) sur ces deux rencontres, l'état des lieux monégasque serait aujourd'hui bien différent.

Mais ce n'est pas tout: pour la première journée de la compétition à Leipzig, Monaco a aussi raté le coche. A l'époque Jardim s'était félicité du match nul (1-1). Mais contre une équipe de novices, sa formation avait les moyens d'aller chercher la victoire. Pourtant, elle ne l'a pas fait. Aujourd'hui, les regrets sont ravivés.

Compter sur Besiktas

Certes, les jeunes Allemands du RB Leipzig peuvent se targuer d'avoir gagné en expérience depuis le début de la saison. Certes, Monaco sera encore amputé de Thomas Lemar et de Djibril Sidibé, deux pièces essentielles. Et pourtant, les champions de France ont évidemment les moyens de l'emporter, contre une équipe qui s'est déjà inclinée à Istanbul (2-0) et à Porto (3-1).

Mais les hommes de Jardim devront aussi compter sur le Besiktas. En même temps qu'une victoire monégasque contre Leipzig, les Stambouliotes ne doivent pas s'incliner à domicile contre Porto. En cas de match nul, le Besiktas se qualifierait pour la première fois de son histoire en huitième de finale de la Ligue des champions. Mieux, les Turcs seraient certains de terminer premiers du groupe.

Ces deux conditions réunies créeraient alors l'unique possibilité pour Monaco d'aller jouer une finale pour la qualification à Porto le 6 décembre prochain dans un "Estadio do Dragao" en fusion.

Mais si les raisons d'y croire existent pour Monaco, l'équipe du club de la Principauté est également au bord du précipice. Car, en cas de défaite mardi soir, les demi-finalistes de la précédente édition seraient en effet d'ores et déjà éliminés de toute compétition européenne.

  - Visactu
© Visactu -