Football

Ligue Europa : une centaine de supporters des Verts iront à Jérusalem

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 15 août 2016 à 15:50

Les supporters du Beitar et leur frange la plus violente, La Familia
Les supporters du Beitar et leur frange la plus violente, La Familia © Maxppp - Maxppp

L'ASSE va poser le pied en Terre sainte ce mardi. Les Stéphanois arrivent à Jérusalem à la veille de leur barrage aller de la Ligue Europa. Malgré les supporters adverses et le contexte israélien, ils seront une centaine de Stéphanois à faire le déplacement.

Les Stéphanois affronteront ce mercredi au Teddy Stadium le Beitar Jérusalem, troisième du championnat israélien la saison dernière. Les Verts atterriront à Tel Aviv avant de rejoindre Jérusalem, où la conférence de presse aura lieu, avant l'entraînement au Teddy Stadium à 19 heures. Un périple que vivront également les supporters stéphanois. Ils seront une centaine à faire le déplacement.

Forcément un match en Israël n'est jamais anodin d'autant que les supporters du Beitar sont  connus pour leur brutalité. Jean-Guy Riou est le président de l'Union des Supporters Stéphanois : "On regarde d'abord la situation géopolitique du pays. Israël est un pays en guerre depuis des décennies. Chaque président de groupe regarde aussi les supporters du club qu'on va rencontrés et informe les personnes qui vont partir. Systématiquement, l'ASSE nous transmet des consignes, parfois à J-7, souvent à J-2, et parfois même c'est à J-quelques heures. On se débrouille pour transmettre les informations par mail ou SMS. Je reste en contact avec eux. Je prends des nouvelles quand ils arrivent sur place. Je leur demande quelle est l'ambiance, s'ils se retrouvent avec les Green Angels, les Magics, les Indépendantistes, les Associés. Le club a aussi pris l'habitude de nous donner le numéro de l'ambassade de France sur place qu'on transmet à nos adhérents qui se déplacent à l'étranger.'

Jean-Guy Riou président de l'USS

Le Beitar dans une dynamique sportive positive

C'est une rencontre déterminante que les joueurs de Christophe Galtier ont mal préparé le weekend dernier en s'inclinant sur la pelouse des Girondins de Bordeaux en encaissant trois buts pour la 1ère journée de Ligue 1. Le Beitar Jerusalem, lui, n'a pas encore repris son championnat national mais arrive dans une dynamique très positive puisqu'il est rentré dans la compétition au premier tour de qualification. En passant ensuite victorieusement les deuxième et troisième tours, ils arrivent donc en barrage avec des certitudes, un vécu immédiat dans la compétition et sans doute un peu de stress aussi de risquer de chuter à la dernière marche alors que l'objectif est si près.

Le Beitar Jérusalem a donc déjà six matches officiels dans les jambes, contre trois pour l'ASSE. Les Israéliens ne retrouveront leur championnat national qu'entre le match aller et le match retour avec une rencontre samedi contre le Maccabi Petach-Tikva. L'équipe s'est renforcée dans l'optique d'un billet pour la phase de groupes de la Ligue Europa, notamment avec Johan Audel, le Français passé par Valenciennes et Nantes, même s'il ne sera qualifié pour ce barrage.

Les spectateurs avertis de la Ligue 1 retrouveront au Beitar l'Israélien Itay Shechter, lui aussi passé par les Canaris. C'est plus précisément sur le jeune milieu offensif Omer Atzily qu'il faudra garder un œil : il est déjà auteur de quatre buts en six matches de qualification.

Partager sur :