Football

Limoges : un stage pour se former à l'arbitrage des matchs de football

Par Juliette Bergé, France Bleu Limousin samedi 23 janvier 2016 à 20:46

Près de trente stagiaires étaient réunis
Près de trente stagiaires étaient réunis © Radio France - Juliette Bergé

Pas facile de prendre des décisions. C'est ce que découvrent les participants du stage pour se former à l'arbitrage des matchs de football qui se déroule à Cheops ce week-end. Un stage organisé par la ligue du centre-ouest avec la participation de Frédéric Cano, arbitre assistant international.

Tout commence par la cage de but pour les apprentis arbitres. "Avant chaque match,  vérifier toujours qu'elle n'est pas trouée et ne peut donc pas laisser passer le ballon" explique David Wailliez, président de la commission d'arbitrage de la Creuse. Les stagiaires écoutent attentivement. Tous sont venus par goût de l'arbitrage. Abdoulkader, 16 ans est passionné : "J'adore. Quand je regarde un match à la télévision, je fais attention aux gestes de l'arbitre.'

Apprendre à s'imposer sur un terrain

Tout au long de la journée, les futurs arbitres apprennent à s'imposer sur le terrain. "Et pour s'imposer, il faut savoir donner le bon coup de sifflet, c'est primordial, c'est le langage des arbitres" précise Nicolas Lemasson, le directeur de stage, arbitre de ligue depuis une vingtaine d'années. Alors un par un, les stagiaires sifflent selon les fautes. Un petit coup de sifflet pour une petite, un plus fort et plus long pour une grosse faute ou un carton rouge.

Mais les débuts dans l'arbitrage sont parfois timides. Ali et Romain ont peur des réactions des joueurs. Ils savent qu'ils vont devoir apprendre à se faire respecter et tant pis pour les critiques. " Un arbitre n'est pas un pédagogue. Il est là pour trancher, prendre des décisions, on est pas dans l'empathie avec les joueurs" souligne Nicolas Lemasson. Un exercice difficile qui forge un véritable état d'esprit.

Savoir résister à la pression des joueurs et des supporters

"C'est une école de la vie. Il faut affronter la pression permanente des joueurs et des supporters. On est jamais content de la décision de l'arbitre. Faut savoir résister au stress et avoir le courage de ses décisions. Cela apprend la confiance et la maîtrise de soi"  rappelle Frédéric Cano, conseiller technique pour la Ligue du Centre-Ouest et arbitre assistant international sélectionné pour l'Euro 2016.

Samedi prochain, les joueurs passeront l'examen final. Ensuite, ils pourront commencer les matchs au niveau départemental, le niveau qui manque le plus d'arbitres. **Au total, la région Limousin compte près de 350 arbitres amateurs.

Partager sur :