Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LOSC : Ca commence fort...

-
Par , France Bleu Nord

A vingt-quatre heures du choc au sommet de la Ligue 1 face au PSG, Christophe Galtier a jeté un pavé dans la mare : il n'a jamais tenu les propos qui lui sont attribués dans le communiqué de presse officiel du LOSC, confirmant l'arrivée du nouveau propriétaire, vendredi. Ambiance...

Christophe Galtier a affirmé ne pas être l'auteur des propos qui lui ont été prêté dans le communiqué officiel du LOSC.
Christophe Galtier a affirmé ne pas être l'auteur des propos qui lui ont été prêté dans le communiqué officiel du LOSC. © Radio France - Benoît Dequevauviller

Dès le début de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match, samedi 19 décembre vers 13h, le coach lillois avait pourtant planté le décor. "Je ne répondrai qu'aux questions concernant le match, rien que le match, la préparation du match, les équipes, le jeu, les compositions d'équipe. Concernant le changement de gouvernance, le nouveau propriétaire et le rachat du club, je ne répondrai à aucune question. Le président s'exprimera dans la semaine". Cela avait au moins le mérite d'être clair...

On s'attendait donc à une conférence de presse exclusivement axée sur le choc de dimanche soir entre l'actuel leader de la Ligue 1, le LOSC, et son dauphin, le PSG. Et finalement, ça tombait plutôt bien. Car si l'actualité extra-sportive occupe toute la superficie médiatique, depuis quatre-vingt seize heures, on ne pouvait tout de même pas occulter une rencontre susceptible d'offrir au LOSC, en cas de victoire, quatre points d'avance au classement sur le grandissime favori du début de saison. D'ailleurs, Christophe Galtier le confirmait deux questions plus tard. " On parlera avec Olivier (Lestang) du projet et de tout autre sujet. Mais à vingt-quatre heures de la réception de Paris, vu notre situation sportive et notre dynamique, je veux mettre de côté l'actualité du club et mettre en avant le match".  Et pourtant... 

"On doit donc se contenter de la phrase qui est dans le communiqué ?", lui lançait alors un confrère de la presse écrite. Le plumitif faisait référence à la fin du communiqué officiel du LOSC, en date du vendredi 18 décembre. Après un long laïus sur le transfert de propriété du club, le dit-communiqué faisait état d'une déclaration du coach lillois :  "Christophe Galtier connaît Olivier Létang depuis de nombreuses années et ajoute : « Je suis très heureux d'accueillir Olivier en tant que nouveau président. Olivier a réalisé un travail remarquable à Reims, Paris et Rennes et je crois qu'avec lui, nous allons passer encore plus de bons moments ! » Or l'intéressé n'était visiblement pas au courant... 

Je n'ai rien dit !

"Je n'ai rien dit", lui répondait Christophe Galtier. Avant de répéter,"je n'ai rien rien dit", à deux reprises. Il insistait même : "Je n'ai rien dit... allez on parle du match".  Comment interpréter ce désaveu public du coach sur une publication officielle du club ?  Le service communication du LOSC se serait-il un peu enflammé ? En tout cas, cette dissonance laissait planer une drôle d'atmosphère dans la salle de presse du domaine de Luchin. "Ça commence bien", murmuraient quelques journalistes présents...   

Mercredi soir, Christophe Galtier avait, certes, rendu hommage à Gérard Lopez, quelques minutes après la victoire de ses joueurs sur la pelouse de Dijon ( 0-2). Le coach lillois avait aussi révélé qu'il s'entretiendrait certainement très vite avec Olivier Létang, son nouveau patron. Mais rien de plus... En tout cas, Galtier ne s'était pas publiquement réjoui de l'arrivée au LOSC de l'ancien dirigeant du PSG, de Rennes ou encore de Reims. Et il avait encore moins manifesté ouvertement de l'enthousiasme. Tout juste avait-il souligné son intention de poursuivre sa mission le plus professionnellement possible.

José Fonte a confié que les joueurs lillois ont vu leur nouveau président, cinq minutes samedi matin avant la dernière séance d'entraînement.
José Fonte a confié que les joueurs lillois ont vu leur nouveau président, cinq minutes samedi matin avant la dernière séance d'entraînement. © Radio France - Benoît Dequevauviller

Alors qu'Olivier Letang a rencontré les joueurs, samedi matin juste avant la séance d'entraînement, le nouveau boss du LOSC n'a toujours présentait officiellement son projet pour le club nordiste. "Oui, on a eu un meeting avec le nouveau président", confirmait José Fonte. "Ca a duré cinq minutes ! Et après on est allé s'entraîner." Si tout cela n'augure en rien la politique et notamment sportive que les nouveaux propriétaires entendent mener du côté du LOSC, ce couac bien mal maîtrisé par le service communication du LOSC, n'installe pas la sérénité dans un club qui va bien sur le terrain mais où tout se bouscule dans les bureaux. Ennuyeux à vingt-quatre heures de recevoir le PSG.          

Choix de la station

À venir dansDanssecondess