Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marco Di Costanzo, l'Aiglon qui s'est envolé à l'Hapoël Beer-Sheva

-
Par , France Bleu Azur

L'OGC Nice accueille ce jeudi à l'Allianz Riviera l'Hapoël Beer-Sheva, adversaire supposé le plus faible du groupe. Mais qui se structure depuis le rachat du club par une milliardaire. Loin du club à "l'esprit amateur" qu'a connu Marco Di Costanzo, formé au Gym et devenu star en Israël.

Ancien joueur de l'OGC Nice Marco Di Costanzo a évolué pendant un an et demi à l'Hapoël Beer-Sheva. Il est aujourd'hui agent immobilier à Nice.
Ancien joueur de l'OGC Nice Marco Di Costanzo a évolué pendant un an et demi à l'Hapoël Beer-Sheva. Il est aujourd'hui agent immobilier à Nice. © Radio France - Maxime Bacquié

Son talent aurait dû lui permettre de devenir le chouchou du stade du Ray. Mais après seulement une quinzaine de matchs sous le maillot rouge et noir, le milieu offensif né à Naples fait ses valises en 1995 pour gagner du temps de jeu. "J'ai vraiment des regrets. J'avais tout pour réussir à Nice. Les supporters m'aimaient bien. Sauf qu'a un moment donné certaines choses ne se sont pas bien passées." Brouillé avec l'entraîneur de l'époque Albert Émon, Marco Di Costanzo signe d'abord en Série B italienne (Reggiana puis Triestina) avant de retrouver la D1 française à Rennes. Mais là encore son expérience française tourne court. Pour une toute autre raison : "Je n'ai pas supporté le climat. Quand on vient du Sud, c'est dur. Il pleut tout le temps, les terrains sont boueux. Je ne m'y suis pas adapté.

Marco Di Costanzo sous le maillot rouge et noir de l'OGC Nice, son club formateur.
Marco Di Costanzo sous le maillot rouge et noir de l'OGC Nice, son club formateur. - OGC Nice médias

Un départ en Israël pour retrouver le soleil !

C'est Fabrice Mège, un autre ancien Aiglon parti en éclaireur en Israël dans les années 90, qui crée la connexion et donne envie à Marco Di Costanzo de tenter l'expérience. "Il me m'en a dit que du bien. Du coup j'ai été prêté six mois à l'Hapoël Beer-Sheva, qui était un petit club ambitieux mais à l'esprit amateur à l'époque". On est en 1997, et le club du sud du pays vient de remporter la Coupe d'Israël. "On sentait qu'ils avaient envie de faire progresser le club et le championnat en faisant venir des joueurs européens. Je m'y suis vite très bien senti.

Un public chaud qui rappelle le stade du Ray

Joueur technique, Marco Di Costanzo est rapidement adopté par le public exigeant du petit stade de l'Hapoël, qui lui rappelait un peu ses débuts au stade du Ray. "On jouait dans un stade qui ressemblait à une petite cuve. Les supporters étaient très proches de la pelouse. Et ce sont des passionnés. Il n'y avait pas de système de sécurité du coup après les matchs tu sortais du stade au milieu de la foule. Tu savais vite si t'avais été bon ou pas !"

Aventure écourtée après un différend financier

Adoré par le public et ses coéquipiers, Marco Di Costanzo signe pour trois saisons à l'issue des six mois de prêt. Sauf qu'au bout d'une saison, ses coéquipiers se rendent compte qu'il n'a pas le même contrat qu'eux. "On m'avait prévenu que les primes n'étaient pas toujours versées alors j'avais négocié un salaire fixe. Quand mes coéquipiers l'ont su, ils ont exigé que je change de contrat. J'ai refusé. Du coup il m'arrivait de ne plus avoir d'électricité chez moi. C'était un moyen de mettre la pression. J'ai dû partir au bout d'un moment. C'est dommage parce que je serai bien resté." Notamment parce que la vie est douce là-bas. "J'arrivais avec des à-priori. Et finalement Beer-Sheva est une ville très ouverte, très vivante. Pas très loin de Tel-Aviv en plus. Et puis il fait beau et chaud !"

Comme de nombreux joueurs passés par le Gym, Marco Di Costanzo a reçu le trophée d'ancien Aiglons à l'Allianz Riviera.
Comme de nombreux joueurs passés par le Gym, Marco Di Costanzo a reçu le trophée d'ancien Aiglons à l'Allianz Riviera. - OGC Nice médias

"Nice c'est mon club. Mais il y aura un pincement au cœur jeudi soir."

Revenu sur la Côte d'Azur après cette expérience écourtée, il finit sa carrière à Cagnes-sur-Mer avant de se reconvertir dans l'immobilier. Depuis 10 ans, il dirige sa propre agence à Nice, mais continue de chausser régulièrement les crampons avec les anciens Aiglons. "Je suis un passionné de foot, j'adore ça. Mais là avec la crise on ne peut plus jouer." Les émotions il les vit donc avec le Gym, qui reste son club de cœur. "Evidemment ! Nice c'est mon club. Mais c'est sûr qu'il y aura un pincement au cœur jeudi soir au moment du coup d'envoi.

"En Israël j'ai retrouvé la même ferveur qu'à Nice" Marco Di Costanzo raconte son expérience à l'Hapoël Beer-Sheva.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess