Football

Mercato : menacé de mort Anthony Mounier jette l'éponge, l'ex-Lyonnais ne sera pas Vert

Par David Valverde, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu lundi 30 janvier 2017 à 14:04 Mis à jour le lundi 30 janvier 2017 à 14:55

Dominique Rocheteau et Anthony Mounier vendredi midi.
Dominique Rocheteau et Anthony Mounier vendredi midi. © Maxppp - Maxppp

Situation hors du commun à l'AS Saint-Étienne puisque le joueur formé à Lyon Anthony Mounier ne portera finalement jamais le maillot vert. L'opposition virulente des supporters et des menaces de mort aura eu raison de ce prêt très controversé.

C'est une situation comme on a rarement en vue dans le football français. Dans le football tout court. Un joueur prêté dans un club qui ne porte pas le maillot une seule seconde, qui n'aura effectué qu'une journée d'entrainement avec ses nouveaux partenaires et qui refait ses valises dans l'autre sens à cause de la vindicte populaire et de l'opposition d'une partie du club. Anthony Mounier arrivé jeudi dans le Forez pour signer son prêt de 6 mois avec option d'achat sera de retour en Italie dans les prochaines heures.

Détesté par une partie des supporters

Pour avoir insulté le club, pour avoir affirmer qu'il ne l'avait jamais vraiment aimé, pour avoir été formé chez l'ennemi lyonnais, Anthony Mounier occupait une place de choix parmi les joueurs que les supporters de l'ASSE ne voulaient pas voir porter la tunique verte. Malgré tout, le joueur de 29 ans a souhaité relever le défi et s'engager dans le Forez, lui l'Ardéchois issu d'une famille de supporters stéphanois. Dès son arrivée il souhaite rencontrer les supporters, demande rejetée par ceux-ci. Le joueur était sous protection de la gendarmerie après des menaces de mort autant stéphanoises que lyonnaises.

La violence de certains propos et les menaces qui existaient autour de lui ont donc contraint Anthony Mounier à faire machine arrière. Mais certains supporters étaient prêts à lui donner une chance. 2 points de vue qu'on retrouve en interrogeant les supporters sur cette affaire.

Les réactions de supporters stéphanois au départ d'Anthony Mounier

Accueilli froidement par les joueurs

Même si certains comme Jessy Moulin ont affirmé publiquement qu'il fallait faciliter l'arrivée d'Anthony Mounier, l'accueil du vestiaire aurait été glacial lors de son arrivée à Blagnac lors du stage de préparation avant la rencontre de dimanche face à Toulouse. C'est sans doute d'ailleurs l'argument le plus déterminant pour expliquer cette décision, plus encore que l'opposition des supporters.

Qui a souhaité son arrivée au sein du club ?

Les oppositions étaient prévisibles, le déferlement d'insultes sur les réseaux sociaux aussi. Il est donc parfaitement étonnant que la direction du club n'ait pas anticipé la violence des réactions des supporters, d'autant plus dans un club où plus qu'ailleurs les supporters s'estiment garants de l'histoire et des valeurs de l'institution, plus que les joueurs, plus que les dirigeants qui passent les uns après les autres, tandis que eux restent. Christophe Galtier ne s'est pas exprimé sur l'opportunité sportive de l'arrivée d'Anthony Mounier ce qui, entre autres choses, laisse penser qu'il n'était pas favorable à sa venue. Une décision qui pourrait avoir été imposée par la direction et initiée par Alain Martin, membre du Conseil de Surveillance de l'ASSE, maire du Pouzin, en Ardèche, la commune où s'est installée la famille Mounier. Contacté sur ce dossier, celui-ci se défend pourtant de toute intervention: " ça n'est pas du tout mon rôle. Il y a une cellule de recrutement et elle travaille en toute indépendance".

En attendant, cet épisode Anthony Mounier ne devrait guère arranger les relations entre Christophe Galtier et Roland Romeyer qui se sont tendues ces derniers mois...

Des menaces de mort juste pour du football... c'est vraiment impensable ! - Alain Martin maire de Pouzin