Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Mercato : Gradel règle ses comptes

mardi 4 août 2015 à 11:12 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Avant de signer mardi midi avec le club anglais, sur twitter mais aussi dans le journal l’Equipe, l'ex attaquant de l’ASSE s’en est pris à la direction du club. Gradel ne mâche pas ses mots : il aurait été victime de « chantage ».

Max-Alain Gradel (au c.) règle ses comptes avec Roland Romeyer (à d.) et Bernard Caïazzo (à g.) les deux dirigeants de l'ASSE.
Max-Alain Gradel (au c.) règle ses comptes avec Roland Romeyer (à d.) et Bernard Caïazzo (à g.) les deux dirigeants de l'ASSE. © Radio France

Dans ce réglement de compte, la première salve est partie sur twitter, hier soir. Un message effacé depuis. «Aujourd’hui, je suis déçu des dirigeants de ce club trop c’est trop ».  

Max-Alain Gradel insiste sur twitter : il n'est pas parti pour l'argent - Radio France
Max-Alain Gradel insiste sur twitter : il n'est pas parti pour l'argent © Radio France - Sandrine Morin

Et l’Ivorien promet d’en dire plus. Et c’est finalement au journal L’Equipe qu’il se confie ce mardi matin alors que lundi il a passé sa visite médicale à Bournemouth. Le footballeur explique alors pourquoi la signature avec le club anglais a pris du temps.  « Saint-Étienne me fait du chantage. Alors que je me trouvais en instance de départ, j'ai pris un risque en jouant en Roumanie (en Ligue Europa, contre Targu Mures) jeudi dernier. Et pour me remercier, les dirigeants me bloquent au dernier moment en me demandant de mettre de l'argent de ma poche. »

Sur les réseaux sociaux, la somme qui circule c’est celle d’un million d’euros. L’ASSE demanderait donc à l’international de payer lui-même 1 million d’euros sur un transfert estimé à 10 millions en tout. Du côté du club stéphanois, cette somme est évidemment contestée et on parle d’une avance sur prime pour la saison 2015-2016.

Mais très énervé, le footballeur poursuit dans les colonnes du quotidien en pointant un manque flagrant de communication entre les 2 présidents de l’ASSE.« Le président Caïazzo n'était pas là quand j'ai prolongé avec Romeyer et il demande 10 M€ pour mon transfert ou rien ? C'est vraiment n'importe quoi. Romeyer n'est quand même pas le cuisinier de l'ASSE. Ils se parlent entre eux ou quoi ? »

L’attaquant qui a été la cible des supporters stéphanois lui reprochant d’être parti pour l’argent leur répond également cette fois sur twitter. « Mon choix n'est sûrement pas lié à l'argent sinon je serais en Russie ou au Quatar »

 

Une guerre entre l'attaquant et le club qui ne date pas d'hier. Malgré des déclarations apaisées, fin juin, Max-Alain Gradel avait allumé la mèche lors de la remise du trophée du meilleur joueur de la saison. « Depuis que je suis au club, on n'est pas vraiment ambitieux. On n'arrête pas de vendre nos meilleurs joueurs. Pas besoin d'être très intelligent pour comprendre...»