Football

Mercato à l'OM : Rudi Garcia "confiant pour personne, sauf pour les joueurs déjà à disposition"

Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse vendredi 20 janvier 2017 à 16:24

Rudi Garcia à son arrivée à Marseille (ici avec son président Jacques-Henri Eyraud, à gauche)
Rudi Garcia à son arrivée à Marseille (ici avec son président Jacques-Henri Eyraud, à gauche) © Radio France - Tony Selliez

Le mercato d'hiver ferme ses portes dans dix jours. Pour l'instant, l'Olympique de Marseille n'a officialisé que l'arrivée de Morgan Sanson (ex-Montpellier). D'autres joueurs vont-ils suivre ? La priorité reste de dénicher un latéral gauche, mais pas à tout prix.

Rudi Garcia a pour habitude de ne pas commenter le mercato. Alors, quand il s'agit de botter en touche, de noyer le poisson, il est maître en la matière. Mais l'entraîneur de l'Olympique de Marseille peut aussi parfois donner quelques pistes, comme lors de sa conférence de presse ce vendredi, à deux jours d'un déplacement à Lyon (dimanche, 21h).

À gauche, un couloir fragile

Ce n'est même plus un secret de polichinelle. L'OM cherche activement un nouveau défenseur pour son flanc gauche ; au moins pour concurrencer Henri Bedimo, voire pour prendre sa place. À 32 ans, l'international camerounais se remet difficilement de sa blessure au genou et il reste pour l'instant le seul véritable latéral gauche de métier dans l'effectif olympien. Largement insuffisant. En attendant, l'OM bricole, parfois avec Karim Rekik, d'autres avec Doria, ou encore avec le slovaque Tomas Hubocan (blessé au pied en ce moment)

"On n'est sûr de rien, mais on cherche, on s'active. Ce poste (latéral gauche) reste la priorité. On a encore du temps même si les jours s'écoulent. Mais on ne fera pas de choix par défaut." Rudi Garcia

Jusqu'ici, l'OM n'a enregistré qu'une arrivée : celle de Morgan Sanson, qui pourrait d'ailleurs être lancé dans le grand bain dès dimanche à Lyon.

"S'il faut encore bricoler au poste de latéral gauche, on le fera. Ce n'est pas pour ça qu'on va prendre quelqu'un absolument (...), mais on travaille. Andoni (Zubizarreta) est au travail et pas que sur ce poste-là." Rudi Garcia

Plusieurs noms circulent pour venir renforcer l'OM dès cet hiver, comme les pistes Jordan Amavi (Aston Villa) et Théo Hernandez (Deportivo Alaves, prêté par l'Atletico Madrid ; international U19 français). Mais ces dossiers restent compliqués, et chers.

L'OM version Jacques-Henri Eyraud prouve aussi ces dernières semaines que le club travaille en "sous-marin", de la manière la plus discrète, la plus secrète possible. Reste le cas Dimitri Payet : l'ancien Marseillais fait le forcing pour quitter West Ham et revenir au bercail, mais le club londonien semble faire la sourde oreille, certainement pour faire grimper les enchères.

"Dimitri Payet ? Je ne suis confiant pour personne. Je ne suis confiant que pour les joueurs que j'ai à ma disposition." Rudi Garcia

Officiellement, le discours est clair : l'OM est prêt à patienter jusqu'à cet été. Quitte à ne plus toucher cet effectif d'ici la fin de saison. Une façon certainement de ne pas passer pour le "pigeon de service" dans les négociations de transfert.

"Nous ne sommes pas un gros carnet de chèques monté sur crampons." Jacques-Henri Eyraud

En clair, l'OM est prêt à payer, mais au juste prix . Ça laisse quand même de la marge pour une ou deux nouvelles surprises d'ici la fin du mois.