Football

MHSC : Gasset de retour au poste d'entraîneur pour assurer le maintien

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault mardi 31 janvier 2017 à 20:04

Une conférence de presse pour officialiser le nouvel entraîneur
Une conférence de presse pour officialiser le nouvel entraîneur © Radio France - Marie Ciavatti

Le club de Montpellier a officialisé l'arrivée de Jean-Louis Gasset au poste d'entraîneur, épaulé par Ghislain Printant. Deux pailladins pur jus, pour succéder à Frédéric Hantz et relancer le club aux portes de la relégation.

Au lendemain de la mise à pied de Frédéric Hantz, le club a officialisé l'arrivée des remplaçants: Jean Louis Gasset et Ghislain Printant, 2 anciens de la "maison" appelés à la rescousse. Leur mission : assurer le maintien en Ligue 1 d'ici la fin de saison.

"Une décision prise dans l'intérêt du club"

Lors d'une conférence de presse mardi après-midi, Laurent Nicollin a justifié la mise à pied de Hantz. C'est dit-il "une décision prise dans l'intérêt du club", en réponse aux "résultats sportifs du mois de janvier". La défaite à Marseille vendredi dernier a été celle de trop: une râclée 5 buts à 1. Et voilà Montpellier 15ème au classement, à un point seulement du premier relégable. Il y a le feu.

"C'est dans les vieux pots qu'on fait les bonnes confitures".

Dimanche, Laurent Nicollin a téléphoné à son ami Jean-Louis Gasset, ancien joueur, ancien entraîneur du MHSC, pailladin de coeur, attaché à "son" club. "Je préfère travailler avec des gens qui sont compétents et avec qui ça se passe bien, justifie le président délégué du club. On se connaît depuis de très très nombreuses années avec Jean-Louis. Quand la situation est compliquée, on la sauve avec des gens qui aiment le club, qui ont l'esprit pailladin. C'est dans les vieux pots qu'on fait les bonnes confitures. Et je préfère me casser la gueule avec des gens que j'aime."

"La situation est compliquée, on la sauve avec les gens qui aiment le club, qui ont l'esprit pailladin". Laurent Nicollin

"J'ai pris ça comme un appel au secours, des amis qui avaient besoin de moi"

Jean-Louis Gasset, 63 ans, s'est présenté devant la presse sans son binôme, Ghislain Printant. Il est apparu fatigué, très éprouvé, évoquant sans jamais le nommer directement, le décès de sa femme quelques jours plus tôt. "Quand il m'a appelé, je n'avais ni la tête au foot, ni l'état physique. Après un temps de réflexion, j'ai pris ça comme un appel au secours, des amis qui avaient besoin de moi. Comme une mission de 4 mois pour sauver Montpellier et j'ai accepté".

"Comme un appel au secours". Jean-Louis Gasset

Ce sera donc une direction à deux têtes avec Ghislain Printant, un autre ancien de la maison. Pascal Baills reste entraineur adjoint, Teddy Richert l'entraineur des gardiens et Stéphane Paganelli le préparateur physique.

Une brochette de jeunes recrues qu'il faut jauger au plus vite

Jean-Louis Gasset, habitué du stade de la Mosson, a vu jouer cette équipe. Il connaît les joueurs, sauf les cinq jeunes recrues arrivées en janvier. Il les a rencontrées mardi après-midi lors d'une première séance. "Je languis d'être sur le terrain pour voir". Il a signé avec le club un contrat de deux ans et demi, mais tempère: "c'est d'abord une mission de quatre mois". Son avenir "on en reparlera en mai, une fois le maintien assuré".

Laurent Nicollin doit rencontrer Frédéric Hantz et son adjoint lui aussi débarqué, ce mercredi matin pour régler les conditions de la séparation, "ce qui ne devrait pas poser de problème" assure le président délégué.

Le duo de la dernière chance a peu de temps pour se mettre dans le bain. 2 matches cruciaux attendent Montpellier en ce début février, contre Bastia le 4 et à Nancy le 11. Entre temps, le club reçoit Monaco le 7 février.