Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Diego Maradona m'avait fait souffrir, il était inarrêtable" (Michel Der Zakarian)

-
Par , France Bleu Hérault

Michel Der Zakarian nous a raconté sa rencontre face au FC Barcelone de Diego Maradona, lors d'un amical dans les années 80. Un match au cours duquel l'ancien défenseur des canaris avait souffert face à la star argentine.

Maradona, à gauche, a affronté le FC Nantes de Michel Der Zakarian dans les années 80
Maradona, à gauche, a affronté le FC Nantes de Michel Der Zakarian dans les années 80 © Getty - Sigfrid Casals

En conférence de presse ce vendredi, au lendemain des obsèques de Diego Maradona en Argentine, Michel Der Zakarian a évoqué la légende. Le technicien héraultais, lorsqu'il était joueur et défenseur à Nantes, avait affronté la star argentine lors d'un match amical face au FC Barcelone : "Diego, c'est ma génération, on a deux ans d'écart. C'est un super joueur. On voit tout ce qu'il se passe aujourd'hui au niveau de la planète. Il a été un des meilleurs au monde. Après, il avait une vie incroyable, dommage qu'il soit parti si jeune. J'ai joué contre lui en amical, avec Nantes quand il était à Barcelone." 

"Il m'a fait souffrir. Il démarrait sa carrière européenne à Barcelone. Il était inarrêtable, il fallait le couper en deux pour l'arrêter quand il était lancé. Des appuis énormes, qualités de dribble, technique énorme, pied de fou, puissance." 

"Le découper ? Non, on avait interdiction. Moi, je jouais avec Jorge Luis Burruchaga et Julio Olarticoechea à Nantes, quand ils ont été champions du monde, en 86. Ils m'ont dit : c'est un phénomène ! Je pense qu'il est avec les plus grands, bien sûr, avec Pelé, Messi, Cruyff. Zidane, c'est un très très grand joueur aussi, mais ce n'est pas la même qualité pour éliminer, pas la même puissance qu'avait Maradona. Lui et Messi, en un contre un, ils sont redoutables. Capables d'éliminer trois ou quatre joueurs, mettre des bons ballons derrière, marquer des buts derrière. Ce sont des phénomènes. Si j'avais discuté avec lui ou récupéré son maillot ? Non, mais d'autres joueurs l'ont fait." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess