Sports

Michel : "Entraîneur de l'OM, c'est le travail le plus dur de ma vie"

Par Paul Ferrier, France Bleu Provence mardi 12 janvier 2016 à 21:25

Michel : "Les critiques ne me rendent pas triste, elles me fatigue"
Michel : "Les critiques ne me rendent pas triste, elles me fatigue" © Maxppp - Stéphane Geufroi

La crise couve à l'OM avant le déplacement à Toulouse ce mercredi après-midi à 17h, en quart de finale de la coupe de la Ligue. En conférence de presse, Michel, l'entraîneur de l'OM, est revenu sur les nombreuses critiques suite au match de dimanche, face à Guingamp

Après la purge de dimanche soir et le match nul 0 à 0 face à Guingamp pour la 20e journée de championnat, l'entraîneur de l'OM est venu défendre son action. Michel avait un peu perdu son sourire légendaire. Il faut dire que les critiques à son encontre ont été acerbes. Sa place à l'OM commence même a être remise en questions par de nombreux observateurs.

"On travail beaucoup mais on n'a ni Mourihno ni Messi"

Michel, pour sa défense, a tenu à rappeler qu'il travaillait. Le verbe "trabajar", travailler en espagnol, a été utilisé des dizaines de fois au cours de sa conférence de presse.

"Malgré ce qu'on entends, on travaille beaucoup ... beaucoup. Et la relation est bonne avec mes joueurs."

Après les critiques, on sent que Michel est devenu plus piquant, moins enrobant avec la presse. N'hésitant pas à manier l'ironie, il a invité les journalistes a venir vérifier son travail à l'entrainement. "Venez voir, vous verrez qu'on travaille dur". Sauf que l'entrainement de l'OM n'est pas ouvert aux journalistes.

"Je ne trouve pas d'excuse"

L'entraîneur de Marseille explique, à qui veut l'entendre, qu'il ne cherche pas d'excuses aux résultats de son équipe. "Une équipe moyenne ? Si l'on regarde le classement, je ne peux pas dire le contraire", consent Michel. Mais l'entraîneur ne change pas son fusil d'épaule. Il continue de défendre les qualités de son équipe en déplacement. Quant aux performances au Vélodrome, c'est toujours de la faute de cette satanée pression. Pression du public, pression de l'histoire du club sur de jeunes joueurs.

"Il y a beaucoup de joueurs qui ne jouaient pas l'année dernière et qui cette année sont titulaires. Certains disent que c'est une année de transition. Il y a eu beaucoup de changement. En plus avec l'ambiance du Vélodrome et l'histoire du club ... Les jeunes joueurs sont en situation de stress."

Michel doit supporter la comparaison avec Bielsa

Dimanche, des "Bielsa Bielsa" sont descendus des travées du Stade Vélodrome. Une situation qui touche l'entraîneur de l'Olympique de Marseille qui a succédé au technicien argentin. Mais aujourd'hui, il y répond.

"Quel était l'objectif de Bielsa l'année dernière ? La Ligue des Champions? L'OM n'a pas été qualifié. Pourtant l'équipe était meilleure et l'entraîneur magnifique. Cette année, tout à changé, l'entraîneur n'est pas aussi bon (sic). Cette saison, c'est le travail le plus dur que je n'ai jamais eu de ma vie, un vrai défi. Mais je n'ai jamais pensé à abandonner parce qu'il faut avancer."

Partager sur :