Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : Didier Deschamps, père la victoire du football français

mercredi 11 juillet 2018 à 7:58 Par Marine Laugénie, France Bleu Armorique, France Bleu Berry, France Bleu Provence et France Bleu

La France est en finale de la Coupe du monde après sa victoire 1-0 contre la Belgique. Après 1998 et 2006, les Bleus vont jouer leur troisième finale mondiale. Un exploit que l'on doit en partie à Didier Deschamps, père la victoire du football français.

Didier Deschamps a guidé les Bleus vers deux finales consécutives de grands tournois
Didier Deschamps a guidé les Bleus vers deux finales consécutives de grands tournois © AFP - Paul ELLIS / AFP

Didier Deschamps est devenu le premier sélectionneur de l'équipe de France à guider les Bleus vers deux finales consécutives de grands tournois, l'Euro 2016 et le Mondial 2018. Didier Deschamps c'est aussi le plus gros palmarès du football tricolore. On se souvient de la victoire en Ligue des Champions quand il était capitaine de l'OM en 1993. Et puis en 1998 bien sûr, la victoire en Coupe du monde également en tant que capitaine. 20 ans après, va t-il entrer dans la légende ? Remporter une Coupe du monde comme joueur puis comme sélectionneur. Il rejoindrait le Brésilien Mario Zagallo et l'Allemand Franz Beckenbauer.

Didier Deschamps n'a "toujours pas digéré" l'Euro 2016 

Pas question pour Didier Deschamps de revivre la finale cauchemardesque de l'Euro 2016, cette défaite 1 à 0 après prolongations face au Portugal. " _Ça fait toujours mal, on est passé à côté de quelque chose d'extraordinaire_, parce que l'opportunité d'être champion d'Europe, ça peut se présenter plusieurs fois, mais quand elle se présente une fois, il faut la saisir", a regretté Didier Deschamps ce lundi. 

Tout pour la gagne 

A 49 ans, Didier Deschamps croit mordicus en sa bonne étoile. C'est sa patte : tant pis pour la maîtrise, tout pour la gagne. Il a parfois été brocardé pour le jeu terne de son équipe, ou sa frilosité mais les résultats plaident pour lui. A confirmer pour de bon dimanche à Moscou. Croatie ou Angleterre ? Peu importe répond le "pragmatique" Didier Deschamps. Tant que la deuxième étoile est au bout du chemin.