Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 - Tirage au sort : "Ça aurait pu être pire", estime Didier Deschamps

vendredi 1 décembre 2017 à 17:44 - Mis à jour le vendredi 1 décembre 2017 à 17:56 Par Thibaut Lehut, France Bleu

L'équipe de France de football affrontera le Pérou, le Danemark et l'Australie dans le groupe C du Mondial 2018. C'est le résultat du tirage au sort qui s'est déroulé vendredi en Russie, pays-hôte.

Didier Deschamps lors du tirage au sort, le 1er décembre 2017.
Didier Deschamps lors du tirage au sort, le 1er décembre 2017. © AFP - Yuri Kadobnov

La France a hérité d'un tirage aisé avec l'Australie, le Pérou et le Danemark dans le groupe C du Mondial-2018 (14 juin-15 juillet), selon le tirage au sort effectué vendredi au Kremlin à Moscou.

Les joueurs sont partagés

"Je me méfie un peu de cette équipe du Pérou", a réagi l'attaquant Olivier Giroud auprès de RMC, qui s'est cependant réjoui d'un "tirage favorable". Même son de cloche du côté de Kingsley Coman. "Nous pouvons tous les battre", a affirmé le joueur du Bayern Munich sur le site internet de son club. Un avis que ne partage pas forcément son coéquipier en club, l'ex-Lyonnais Corentin Tolisson, qui a considéré qu'il s'agissait "d'un groupe difficile avec des adversaires solides". Pas de commentaire sur la qualité des adversaires du côté d'Antoine Griezmann. La star de l'Atletico Madrid promet simplement que l'équipe sera prête.

"Ça aurait pu être pire", a sobrement commenté Didier Deschamps au micro de beIN Sports, en soulignant que les trois autres équipes de ce groupe C"étaient passées par les barrages pour se qualifier", comme il y a quatre ans. "On connaît maintenant nos trois adversaires, l'ordre des matchs, les stades, les horaires, et on va maintenant passer pas mal de temps à planifier notre préparation", a expliqué le sélectionneur.

Objectif demi-finale

"Tous les groupes sont difficiles", a commenté de son côté Noël Le Graët. Le président de la Fédération française de football a concédé dans la foulée que "ce tirage devrait permettre d'avancer dans la compétition", tout en rappelant que l'équipe de France connaissait mal ses adversaires, en dehors du Danemark. "On n'a pas l'habitude de jouer notamment le Pérou, et on va peut-être organiser un match amical contre une équipe proche de la valeur de ce pays". Noël Le Graët a enfin conclu en précisant que le tirage ne remettait pas en cause l'objectif que les Bleus s'étaient fixés : "être dans le dernier carré".

Les Bleus disputeront leur premier match de la compétition le 16 juin face à l'Australie, à 12h-heure de Paris.