Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

Mondial 2018 : voyage en ballon rond pour quatre Bordelais

lundi 25 juin 2018 à 17:30 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Des vacances familiales autour d'une même passion, le football. Christophe a décidé de partir avec ses trois fils une semaine en Russie. Le quatuor sera bien sûr dans les tribunes du stade Loujniki ce mardi pour France - Danemark.

Photo de famille dans les tribunes du stade Krestovski avant Brésil / Costa Rica.
Photo de famille dans les tribunes du stade Krestovski avant Brésil / Costa Rica. © Radio France - TC

"On est tous footeux. J'ai joué, ils jouent, certains ont arbitré. C'est un grand moment en famille autour d'une passion commune". Pour Christophe et ses trois fistons, Arthur, Aubin et Thomas, le voyage a débuté jeudi dernier.

Parti de Bordeaux, le quatuor a atterri à Saint-Pétersbourg. Au programme, une balade sur les canaux, une visite du Palais et des jardins de Peterhof, le Versailles russe, avant de plonger dans le bain du Mondial avec Brésil - Costa Rica (2-0). "Les Brésiliens sont vraiment impressionnants parce qu'ils sont très nombreux, raconte Thomas. Ils sont déguisés, parfois de manière improbable. Certains ont regardé tout le match perchés sur de faux dinosaures. On était dans le virage des Brésiliens. On se rend compte qu'ils respirent le foot, ils étaient hyper stressés pendant tout le match et hyper soulagés au coup de sifflet final."

On se balade avec les maillots de la France, on fait partie du décor et même si on ne joue pas, on a l'impression d'être acteur.

Après trois jours, direction Moscou. Un périple de huit heures par train de nuit. "C'était typique, poursuit Thomas, dans des petites couchettes...C'est sympa parce qu'on a l'impression d'être à la fois dans la vraie Russie, celle de tous les jours, et à la fois dans un truc international avec la coupe du monde.

Les quatre Mousquetaires au soutien des Bleus

Un "truc" que nos Bordelais retrouvent dans la capitale, notamment dans les zones touristiques transformées en multinationales du foot. "On était sur la place Rouge, raconte Christophe, il y avait plein de monde, toutes les nationalités. tout le monde se croise, se dit bonjour et tout le monde a le sourire. On se balade avec les maillots de la France, on fait partie du décor et même si on ne joue pas, on a l'impression d'être acteur."

Un peu de culture et de visites entre deux matches du Mondial. - Radio France
Un peu de culture et de visites entre deux matches du Mondial. © Radio France - TC

Et acteurs, il le seront encore plus ce mardi dans les tribunes du stade Loujniki, cadre de ce France - Danemark. "On va ouvrir grand les yeux, assure le paternel, on va chanter la Marseillaise, ce qu'on n'a pas pu faire la dernière fois, et puis on va encourager nos petits Bleus."

Le quatuor va même joindre le geste à la parole puisqu'il a décidé de se déguiser pour l'occasion. "On est quatre donc on a cherché un quelque chose de typiquement français et que les Russes connaissaient. On a choisi les Mousquetaires, explique Thomas. On aura le déguisement complet avec le chapeau, la cape et la petite moustache. Mais pas l'épée. On s'est dit qu'au niveau sécurité, ce n'était pas le top d'en emmener dans le stade..." Ce qui ne les empêchera sans doute pas d'être à la pointe du soutien.