Football

Mondial au Qatar : Platini soupçonné à son tour

Par Pierrick de Morel, France Bleu mardi 3 juin 2014 à 12:18 Mis à jour le mardi 3 juin 2014 à 12:49

Michel Platini est accusé de corruption par la presse britannique
Michel Platini est accusé de corruption par la presse britannique © Maxppp

Après les révélations du Sunday Times ce week-end sur les soupçons de corruption autour de l'attribution du Mondial de football 2022 au Qatar, c'est au tour du Daily Telegraph de sortir mardi de nouvelles révélations. Cette fois, c'est le président français de l'UEFA Michel Platini qui est dans le collimateur.

La presse britannique n'en a pas fini avec les soupçons de corruption qui entourent l'attribution du Mondial 2022 de football au Qatar. Après les révélations dimanche du Sunday Times (en anglais), c'est au tour mardi du Daily Telegraph (en anglais) de remettre en cause le processus qui a entouré l'attribution de cette Coupe du Monde. 

Le quotidien britannique affirme avoir les preuves que Michel Platini, actuel président de l'UEFA, a rencontré en secret le Qatarien Mohamed Bin Hammam lors d'un déjeuner privé en 2010. Celui qui était alors vice-président de la FIFA - avant d'être banni un an plus tard pour tentative de corruption lors de l'élection de la présidence de l'organisation - aurait alors tenté d'influencer le Français "pour qu'il supporte ensuite la candidature du Qatar ".

Le journal anglais précise cependant ne pas détenir la preuve que Michel Platini ait pu recevoir de l'argent.

Platini évoque "des rumeurs sans fondements"

 

Michel Platini n'a pas tardé à réagir à ces accusations : dans un communiqué transmis à l'AFP, il dénoncé une tentative de déstabilisation.

"Je ne suis plus étonné par la diffusion de rumeurs sans fondement qui visent à salir mon image dans un moment important pour l'avenir du football. Plus rien ne me surprend ! , a-t-il expliqué dans ce communiqué. Je trouve ahurissant que des conversations avec un collègue du Comité exécutif de la Fifa de l'époque puissent se transformer en complot d'Etat. J'ai bien sûr rencontré M. Mohamed Bin Hammam à plusieurs reprises en 2010, puisque nous étions tous deux membres du même Comité exécutif depuis 2002 ".

Face à une polémique qui ne cesse de prendre de l'ampleur, la FIFA a annoncé lundi que l'enquête sur l'attribution controversée des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar devrait être bouclée d'ici au 9 juin.