Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Mondial de foot : les accessoires de supporters pris d'assaut à Nancy

mercredi 11 juillet 2018 à 18:52 Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine

Si vous n'avez pas votre drapeau avant la finale dimanche : dépêchez vous ! Depuis le match France Argentine, tous les accessoires tricolores partent comme des petits pains, et la victoire des Bleus face à la Belgique (1-0) redonne un coup d'accélérateur aux ventes dans les magasins de Nancy.

Dans cette enseigne spécialisée d'articles de sport, il n'y a plus aucun maillot de foot officiel disponible pour les adultes.
Dans cette enseigne spécialisée d'articles de sport, il n'y a plus aucun maillot de foot officiel disponible pour les adultes. © Maxppp - Lionel VADAM

Nancy, France

Dans cette enseigne spécialisée dans la vente d'article de sports à Houdemont : il n'y a plus un seul maillot officiel de l'Equipe de France en taille adulte. "Il ne nous reste plus que des juniors, sur du dix ans", déclare un peu dépité Aldric de Vienne, responsable du rayon. Cela fait deux semaines que les employés observent une ruée sur ces produits, avec notamment le match France-Argentine comme élément déclencheur. "Les gens se sont vraiment précipités à ce moment-là, quand ils se sont rendus compte que la France avait ses chances." 

Les maillots des favoris bradés

Il faut dire que rien ne s'est passé comme prévu dans ce mondial, tous les pronostics ayant été déjoués. "C'est une compétition comme celle-là c'est très compliqué d'être agile. On essaye de faire ce que l'on peut, de prévoir et d'anticiper par rapport aux pronostics, mais c'est le foot et on ne peut pas savoir à l'avance ce qu'il va se passer." Résultat : trop de maillots argentins, allemands ou brésiliens dans les rayons, vendus à prix cassés pour liquider les stocks.

On a relancé des commandes mercredi matin, pour essayer de réagir par rapport à ça. Mais je ne suis pas sûr que cela va suffire. Mais malheureusement les entrepôts commencent à être vides aussi." - Aldric de Vienne, responsable de magasin.

Même scénario dans cette boutique de farce-et-attrapes du centre-ville nancéien. "On n'a plus de chapeaux, de petits drapeaux tricolores, de fumigènes, des portes-clés, des casquettes : tout ça on est en rupture de stock." C'est d'ailleurs ce que Patricia observe en arrivant devant le rayon foot. "J'arrive un peu à la fin", constate-t-elle avec dépit. Elle n'est pas une grande fan de foot mais "c'est le fait de les suivre et puis de vivre quelque chose de sympa". 

En tout cas le gérant Monsieur Orluc a d'ores-et-déjà prévenu : "Il faut venir avant vendredi, sinon il n'y aura plus rien." Avis aux retardataires !