Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : Coupe du monde féminine de football 2019

Coupe du monde féminine 2019 : l'engouement dans les clubs du nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Alors que l'équipe de France féminine de football joue ce vendredi le premier match de la coupe du Monde face à la Corée du Sud au Parc des Princes, les clubs du nord Franche-Comté s'apprêtent à vivre l’événement.

Le club de Chèvremont a été le premier club à lancer une section féminine il y a 30 ans
Le club de Chèvremont a été le premier club à lancer une section féminine il y a 30 ans © Radio France - Wassilla Guittoune

Chèvremont, France

A quelques heures du premier match de la coupe du Monde des Bleues contre la Corée du Sud, Magali Chirch, coach et joueuse au club de football de Chèvremont, dans le Territoire de Belfort, s'amuse de l'ampleur médiatique : "Quand j'ai commencé le football il y a 11 ans, j'ai joué dans une équipe de garçons pendant 3 ans car à l'époque, il n'y avait pas de sections féminines ou très peu : seulement à Valentigney et Chèvremont. Il y avait très peu de filles qui jouaient au football et maintenant cela prend de l'ampleur".

Des effectifs féminins en constante augmentation 

En effet, aujourd'hui, dans le Territoire de Belfort et le pays de Montbéliard, 19 clubs proposent une section féminine : Bart, Bavilliers, Grandvillars ou encore Seloncourt. Au début des années 80 aucun club n'en disposait, il faudra attendre 1989 pour que le club de Chèvremont se lance dans l'aventure. Selon les chiffres de la fédération Française de Football, sur les 27.500 licenciés terrifortains et doubiens, 2.185 d'entre eux sont des licenciées, soit 8% des effectifs. Dix ans en arrière, "on était plutôt à 3% des licenciés" précise la Fédération.

Encore beaucoup de clichés 

Mélina, une jeune licenciée du club de Chèvremont depuis 4 ans explique comment elle a du convaincre ses parents pour rejoindre les entraînements : "Au début ils ne voulaient pas, car cela faisait trop garçon. Ma mère voulait que je fasse de la danse, mais je voulais pas. J'ai essayé le tennis mais je n'y arrivais pas. Je leur ai dit, laissez-moi au moins faire un entraînement comme ça je pourrai voir mon niveau. Je leur ai dit que c'était un sport collectif, et qu'il y avait beaucoup de filles qui en faisaient. Et après vu que j'étais quand même assez forte, ils m'ont laissée jouer".

Un jeu exceptionnel 

Patrick Béranguet, coach de l'équipe des U9 féminines, préfère s'enthousiasmer du niveau de jeu des équipes féminines, et de celui des Bleues : "On est allés voir l'équipe de France contre le Danemark, je vous garantis que c'était extraordinaire, fantastique. _Les filles ne se plaignent jamais : elles prennent un coup elles se relèvent elles ne discutent pas avec l'arbitre. Les garçons eux se plaignent tout le temps_, réclament un carton jaune, et se font sanctionner, alors que les filles, elles, jouent. Il y a une intelligence dans le jeu, c'est du beau jeu. Je vous garantie que les gens ne vont pas être déçus sur cette coupe du monde".

Choix de la station

France Bleu