Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Montpellier Hérault : Laurent Nicollin espère "ne pas être obligé de vendre des joueurs en janvier"

-
Par , France Bleu Hérault

Au cours d'un entretien accordé à France Bleu Hérault, le président du MHSC a évoqué la crise financière liée à la pandémie et au non-paiement des droits télé par Mediapro. Inquiet pour son club et pour ses salariés, Laurent Nicollin espère éviter de devoir prendre des décisions douloureuses.

Le club de Laurent Nicollin doit trouver des solutions pour surmonter la crise financière liée à la pandémie
Le club de Laurent Nicollin doit trouver des solutions pour surmonter la crise financière liée à la pandémie © AFP - Franck Fife

Sans billetterie, avec des sponsors en moins et alors que les droits télé vont sans doute être renégociés avec une autre chaîne que Telefoot, après l'abandon de Mediapro, détenteur des droits depuis le début de saison, le président du Montpellier Hérault Laurent Nicollin navigue à vue, comme tous ses collègues de Ligue 1 et de Ligue 2. 

Les conséquences financières de la pandémie sont énormes sur le plan économique, pour son club et par extension pour le groupe Nicollin qu'il dirige avec son frère Olivier. Les dirigeants cherchent les solutions les moins pénalisantes possibles pour l'ensemble des salariés, footballeurs compris, et les jours prochains seront décisifs. 

Extrait - Entretien de Laurent Nicollin avec Bertrand Queneutte

Laurent Nicollin : "L'étape numéro un, c'est que l'histoire se règle au tribunal entre la Ligue et Mediapro, cela devra être le cas ce mardi. Ensuite, réglons le cas de Canal Plus ou d'une autre entité qui récupère les droits pour téléviser les matchs, et on analysera les montants financiers que ces télé nous mettront. Puis on se mettra dans une pièce et en fonction des montants, on aura sans doute une nouvelle répartition, entre 15 et 20 millions d'euros de moins par club, et on verra ce qu'on en fait (...) L'avenir est compliqué, on y travaille avec les gens du club, et avec mon frère pour le groupe Nicollin, pour essayer de passer à travers. Il y aura sans doute des réunions début janvier avec les joueurs, pour évoquer le fait que quoi qu'il arrive, ce sera compliqué financièrement. On va discuter calmement, mais il faut sauver l'emploi au club et sauver les salariés. Cela passera peut-être par certains sacrifices, mais on réglera notre linge en famille. Si on peut ne toucher personne, tant mieux, mais je ne crois pas. On verra ça début janvier". 

"Cela passera peut-être par certains sacrifices."

Avant d'ajouter : "Le club fait partie de la holding. Olivier s'en inquiète aussi. On a fait des réunions, pour essayer de trouver des solutions, pour essayer de tenir en janvier, en février, pour voir jusqu'où on peut tenir en trésorerie, pour augmenter le PGE qui avait été acté par l'Etat, et voir où on peut récupérer de l'argent (...) il faudra croiser les doigts pour que ça continue sportivement, qu'on ne soit pas obligés de vendre des joueurs en janvier, parce qu'il y a peut-être quelque chose à jouer en championnat, qu'on veut jouer à fond. Cela passera par un soutien de la holding familiale. Mais avant de faire tout ça, il faut qu'on sache comment on va être mangé et quels droits on va avoir si une télé reprend les droits de Mediapro". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess