Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : les latéraux du Montpellier Hérault à la loupe

-
Par , France Bleu Hérault

Les latéraux du Montpellier Hérault sont sous le feu des critiques, ces dernières semaines. Seulement, ces critiques sont-elles justifiées ? Nous avons comparé leurs performances avec celles de leurs homologues, en Ligue 1. Le constat est parfois surprenant.

Arnaud Souquet (centre) et Ambroise Oyongo (à gauche) sont les latéraux les plus utilisés au MHSC
Arnaud Souquet (centre) et Ambroise Oyongo (à gauche) sont les latéraux les plus utilisés au MHSC © Maxppp - Jean-Michel Mart

Titulaires la plupart du temps dans les couloirs, Ambroise Oyongo (gauche) et Arnaud Souquet (droite) font l'objet de critiques, dernièrement. Cette saison, les statistiques du Camerounais sont vierges tandis que l'ancien Niçois n'a pas encore délivré de passe décisive. Un peu décevant, pour des joueurs à vocation autant défensive qu'offensive des hommes qui occupent des postes clefs dans un système exigeant pour eux (3-5-2). 

Seulement, il faut rappeler qu'Arnaud Souquet découvre ce système, lui qui a surtout joué à quatre derrière, dans le passé. Et afin d'être le plus juste possible, nous avons comparé leur performances avec celle de plusieurs autres latéraux du championnat de France de Ligue 1. Résultat : si les deux héraultais doivent nettement amélioré certaines de leurs statistiques, notamment par rapport au schéma préférentiel de Michel Der Zakarian, ils n'ont pas non plus à rougir dans un certains nombre de domaines. Il faut cependant nuancer la comparaison, dans la mesure où peu d'équipes évoluent aussi souvent que Montpellier dans le système à "cinq derrière". 

Arnaud Souquet a marqué deux buts géniaux contre Nîmes et Lyon - Maxppp
Arnaud Souquet a marqué deux buts géniaux contre Nîmes et Lyon © Maxppp - Philippe Renault

Arnaud Souquet : des centres à ajuster 

Arnaud Souquet possède des points forts, notamment en matière de ballons récupérés (130), puisqu'il est le troisième joueur du MHSC dans ce classement derrière Vitorino Hilton et Téji Savanier, mais aussi en nombre de duels aériens (50% réussis), de dégagements défensifs (40), de tacles, ou encore de coups francs obtenus (32), avec des chiffres plutôt élevés. Sans compter qu'il possède un vrai sens du but, lui qui a fait mouche deux fois (Lyon et Nîmes). 

En revanche, même s'il n'est pas très loin, l'ancien défenseur de la Gantoise ne figure pas parmi les meilleurs de sa catégorie en matière de passes réussies (76%), ni même dans les duels, puisqu'il en dispute un nombre considérable (300), mais qu'il n'en gagne que la moitié. Son plus gros point faible se situe cependant ailleurs : seulement six centres réussis (8%), contre soixante-six ratés.

  • Ruben Aguilar (Monaco - 2 passes décisives) :  un plus gros pourcentage de centres réussis (25%) et de passes réussies (89%). Moins de duels disputés, mais plus de 60% remportés
  • Kenny Lala (Strasbourg - 2 buts, 1 passe décisive) : statistiques similaires en pourcentage de passes réussies, et de duels gagnés. Il réussit deux fois plus de centres (18%), récupère un peu plus de ballons, gagne un peu plus de duels aériens et commet moins de fautes, mais il obtient moins de coups francs et réussit moins ses tacles. 
  • Fabien Centonze (Metz - 2 passes décisives) : pas plus juste dans les transmissions ou dans les tacles réussis, mais plus fort dans les duels et sur les centres (28%), et auteur de d'avantage de dégagements défensifs (81) et d'interceptions (55).  Il obtient autant de coups francs mais commet moins de fautes.    
  • Hamari Traoré (Rennes - 4 passes décisives) : les passes sont un peu plus ajustées, mais il ne fait pas mieux en matière de duels. Il intercepte d'avantage de ballons, mais ses tacles sont moins bien réalisés. Il commet autant de fautes, mais obtient moins de coups de francs. Il réussit plutôt bien ses centres (27%)
  • Bouna Sarr (Marseille - 1 but, 2 passes décisives) : plus justes dans les passes, notamment dans le camp adverse, moins bon dans les tacles, le marseillais n'est pas spécialement meilleur au niveau des centres, puisqu'il n'a réussi que 14% de ses 75 tentatives

La liste des statistiques n'est évidemment pas exhaustive, mais celles étudiées pour Arnaud Souquet ne sont donc pas à des années lumières de celles de ses homologues. C'est tout de même dans le domaine des centres qu'Arnaud Souquet doit progresser, même si le montpelliérain n'est pas non plus le plus ridicule en la matière, quand on voit qu'un Denis Appiah, à Nantes, a une réussite deux fois moins bonne (4%). 

Ambroise Oyongo n'a jamais cadré un tir cette saison - AFP
Ambroise Oyongo n'a jamais cadré un tir cette saison © AFP - Pierre Louis Berthoin

Ambroise Oyongo : régler la mire 

Si l'ancien défenseur de Montréal possèdes des chiffres honorables dans pas mal de registres, et notamment les centres réussis (20%), il affiche en revanche des statistiques insuffisantes dans certains domaines défensifs : tacles réussis (40%), interceptions (17). Des difficultés aussi quand il s'agit d'attaquer (aucun tir cadré) et ne met que très peu ses partenaires dans les bonnes dispositions pour frapper (13 passes avant un tir). Cette dernière statistique explique en partie qu'il n'a pas encore délivré de passe décisive, tout comme son collègue, à droite. 

  • Fodé Ballo Touré (Monaco, statistiques vierges) : plus de tacles réussis (67%), de passes bien ajustées (83%), de duels gagnés (61%). Des statistiques similaires dans le domaine des centres réussis et des dernières passes avant un tir.
  • Domagoj Bradaric (Lille - 1 passe décisive) : il réussit mieux ses passes (84%), au contraire de ses tacles (34%), et il remporte beaucoup moins de duels aériens (26%). Il centre moins et moins bien (16%).
  • Hassane Kamara (Reims - 1 but) : il est devant, et largement, sur les principales statistiques défensives : tacles réussis (80%), passes réussies (84%), duels gagnés (65%), interceptions (57). En revanche, il centre un peu moins, et un peu moins bien (18%). 
  • Jordan Amavi (Marseille - 1 but, 1 passe décisive) : ses statistiques générales sont semblables, celles défensives sont meilleures : beaucoup plus d'interceptions (51), et de tacles réussis (51%). 
  • Faitout Maouassa (Rennes - 1 but, 1 passe décisive) : pas de grandes différences en matière de transmissions et de duels gagnés. Il tacle plus et mieux (66%) et centre mieux (24%). 

On attend de lui encore plus d'efficacité et de justesse, derrière comme devant.  Il doit se montrer beaucoup plus précis et audacieux dans le camp adverse, et dans les trente derniers mètres. 

Statistiques beIN Sport (avec Opta)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu