Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

ITW - Montpellier plutôt que le PSG pour Pontarlier en 32e de finale de la Coupe de France de football

lundi 4 décembre 2017 à 20:35 Par Julien Laurent, France Bleu Besançon

Les footballeurs amateurs de Pontarlier rêvaient d'affronter les stars du PSG en 32e de finale de la Coupe de France. Le tirage au sort effectué ce lundi soir, à Paris, leur a finalement offert une autre équipe de Ligue 1 : Montpellier. Match prévu le 6 ou 7 janvier 2018, à Pontarlier ou Besançon.

Le Pontissalien Ali RAMDAM (en bleu) aux prises avec le Sedanais Florentin POGBA (en rouge), le 6 janvier 2013, lors du 32e de finale de Coupe de France de football à Pontarlier
Le Pontissalien Ali RAMDAM (en bleu) aux prises avec le Sedanais Florentin POGBA (en rouge), le 6 janvier 2013, lors du 32e de finale de Coupe de France de football à Pontarlier © Maxppp - Nicolas Barreau

Pontarlier, France

Qualifié, ce samedi 2 décembre, pour la troisième fois de son histoire pour les 32e de finale de la Coupe de France, le C.A.P. Foot rêvait de défier – comme tous les clubs amateurs encore en lice – de recevoir Neymar et toutes les autres stars du PSG. Ou alors, au moins, une autre équipe de Ligue 1 ! Enfin. Car en 2013 (Sedan) puis en 2014 (Caen), lors de leurs deux précédents 32e de finale, les footballeurs de Pontarlier avaient dû se ’’contenter’’ d’adversaires de Ligue 2, à l’époque, pour des éliminations, à domicile, à chaque fois (2-1 et 3-1).

Montpellier, le club du "mythique Loulou" Nicollin, champion de France de Ligue 1 en 2012

Le voeu des joueurs amateurs du Haut-Doubs est finalement, à moitié, exaucé, à l'issue du tirage au sort effectué à Paris, ce lundi soir. Ils défieront Montpellier ! Et ça sera un sacré client, également...

Jérémie Courtet, joueur CAP Foot : "Le verre est plus qu'à moitié plein... l'objectif, c'était une Ligue 1 et on va pas bouder notre plaisir de recevoir Montpellier : c'est un sacré club de Ligue 1"

Actuellement 8e de la Ligue 1, le club héraultais – fondé en 1974 par le "mythique Loulou", Louis Nicollin décédé le 29 juin 2017 – est un des clubs historiques du football français depuis une trentaine d'années : notamment vainqueur de la Coupe de France (1990) avec Laurent Blanc et Eric Cantona, et surtout champion de France de Ligue 1 (2012) avec Olivier Giroud comme meilleur buteur du championnat.

Pontarlier pourrait "recevoir" Montpellier à... Besançon

Les footballeurs de Pontarlier – 3e de leur groupe de National 3, le cinquième niveau du foot français – ne vont, toutefois, peut-être pas pouvoir jouer tout à fait à domicile pour ce 32e de finale de la Coupe de France, contre Montpellier, le week-end des 6 et 7 janvier 2018. Leur petit "chaudron" du stade Paul Robbe –qui avait accueilli environ 3.000 spectateurs lors de chacun de leurs précédents exploits en Coupe de France, ces dernières saisons n'est pas homologué pour recevoir toutes les équipes de Ligue 1. L'équipe pontissalienne pourrait, ainsi être obligée, de "s'exiler" une soixante de kilomètres plus bas dans la plaine du Doubs : au stade Léo Lagrange de Besançon, d'une capacité de 10.000 places.

Michel Chevrey, Président CAP Foot : "Jouer à Pontarlier, c'est l'esprit, c'est le "chaudron" du Haut-Doubs : ça peut aussi avoir son influence sur le match... Mais il y a aussi le côté financier..."

Ce qui permettrait également de doubler, voire tripler les recettes financières du match... Décision finale prévue, ce mercredi soir (6 décembre), a priori. La solution du stade Bonal de Montbéliard (20.000 places), éventuellement envisagée, est finalement impossible. D'ores et déjà, puisque le FC Sochaux-Montbéliard (Ligue 2) recevra Amiens (Ligue 1), ce même week-end, en 32e de finale de la Coupe de France, également.