Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Montpellier - Stade Rennais. Nicolas Holveck reste "lucide" sur la situation mais a vu "des motifs d'espoir"

-
Par , France Bleu Armorique

Après la nouvelle défaite rennaise à Montpellier (2-1), la troisième consécutive toutes compétitions confondues, le président du club Nicolas Holveck ne veut pas tirer la sonnette d'alarme. Lucide sur les mauvais résultats, il a vu des "motifs d'espoir" dans la prestation de ses joueurs.

Nicolas Holveck, président du Stade Rennais, le 5 janvier 2021.
Nicolas Holveck, président du Stade Rennais, le 5 janvier 2021. © Radio France - Benjamin Fontaine

A la sortie du match perdu à Montpellier, le président du Stade Rennais Nicolas Holveck a tenu à s'exprimer sur la situation actuelle du club.

Etes-vous en colère après cette nouvelle défaite et ce mauvais cycle qui se poursuit ?

Nicolas Holveck : "Non, autant je l'étais après Saint-Etienne parce qu'on avait eu un non-match de nos joueurs autant ce soir je pense que ce n'est pas la même physionomie. Il y a eu beaucoup de signes dans la semaine d'une prise de conscience, les séances d'entraînement étaient complètement différentes. Avant le match aussi on a vu beaucoup de signes : sur l'échauffement, dans le vestiaire... D'ailleurs je pense que ça s'est traduit sur le premier quart d'heure. Omlin fait deux supers arrêts sur deux occasions. Je crois que Montpellier n'a pas passé le milieu de terrain pendant le premier quart d'heure. Malheureusement, comme trop souvent dernièrement, on prend un but sur le premier ballon dans la surface. Aujourd'hui, je ne peux pas être en colère après les joueurs. Bien sûr, il faut être lucide : le cycle est très mauvais. Maintenant cet après-midi il y a des motifs d'espoir, il faut rester positifs sinon on va s'enfoncer tout seuls. Les joueurs n'ont pas abandonné, la preuve : on revient à 2-1, on a encore quelques situations en fin de match pour arracher le nul. Il faut bien sûr être conscients de la situation, lucides, mais il faut aussi tirer les enseignements positifs de ce soir pour remettre beaucoup d'envie et de travail cette semaine, avec un match extrêmement important contre Nice dès vendredi. On va se mettre au travail, encore plus."

Rennes sort des places européennes ce dimanche....

NH : "On est tous à 38 points, sauf Lens, on sait très bien qu'après un cycle comme ça c'est un miracle d'être encore à la lutte. Et on a un match en retard, même si pour l'instant il nous rapporte 0 point. On a toujours notre destin entre nos mains malgré ce cycle. Moi je suis convaincu que l'équipe va inverser la tendance, en tout cas on va leur donner toute l'énergie possible pour. Encore une fois aujourd'hui on a toutes les cartes en main pour finir à cette cinquième place, qui est l'objectif. Et je le répète, on doit finir cinquième et je suis convaincu qu'on va finir cinquième." 

Vous avez vraiment ressenti des signes de mobilisation avant ce match ?

Nicolas Holveck : "Autant dimanche soir après une prestation aussi catastrophique que contre Saint-Etienne, je n'étais pas satisfait de la prestation, autant cette semaine avant le match, et le premier quart d'heure en est la preuve, il y a eu des motifs d'espoir. Après un match ne dure pas un quart d'heure mais quatre-vingt-dix minutes. Donc c'est à nous de remettre beaucoup d'envie cette semaine, d'être positifs aussi, pour faire un match de quatre-vingt-dix minutes contre Nice. L'équipe a su le faire, sait le faire, et doit retrouver toutes ses vertus pour le faire à nouveau."

Vous avez parlé aux joueurs, Florian Maurice aussi, vous sentez que cet objectif d'être européen est clair dans toutes les têtes et que tout le monde tirera dans le même sens jusqu'au bout ?

Nicolas Holveck : "Je l'ai vu après le match, vraiment. Autant la semaine dernière il n'y avait rien, autant tout de suite après ce match les comportements sont complètement différents."

Est-ce que le rebond montpelliérain, qui avait pris trois points en neuf matchs et qui vient d'enchaîner quatre victoires consécutives peut être un exemple, pour montrer qu'il ne faut jamais baisser les bras ?

Nicolas Holveck : "On a pas besoin de se nourrir des autres. Aujourd'hui la cinquième place dépend de nous. On a la qualité pour aller chercher, la seule chose que ça prouve c'est qu'il ne faut jamais baisser les bras. Et vous pouvez compter sur moi pour ne jamais les baisser. Encore une fois on va donner toute l'énergie qu'on a cette semaine pour leur montrer qu'on croit en eux. J'ai vu dans le vestiaire à la fin du match cette envie, et je peux vous dire que je suis très confiant pour le match face à Nice suite à ce que j'ai vu dans le vestiaire, tout en étant conscient de la situation. Il ne faut pas se cacher les yeux, il ne faut pas se bercer d'illusions sinon la chute va continuer. Mais on est en capacité d'enrayer ce cycle très moyen."

Votre confiance en Julien Stéphan et son staff est toujours la même que depuis le début de saison ?

NH : (il soupire) "Encore une fois Julien c'est lui qui a gagné la Coupe de France, c'est lui qui a terminé troisième l'année dernière... On était premiers après sept journées, on est encore dans les places pour jouer l'Europe... Ce n'est même pas une question."

Comment expliquer ces cycles dans les résultats ?

Nicolas Holveck : "Si je le savais, il n'y aurait pas de problème, pareil pour le coach. Je crois aussi que c'est une saison très particulière, dans un contexte très particulier. Vous avez parlé de Montpellier, ils ont également eu un cycle difficile, Lyon aussi en début de saison... tout le monde subit ces cycles. Nous c'est le deuxième. Une saison de Ligue des Champions on sait que c'est jamais facile à digérer. Les joueurs ont été très déçus que l'aventure européenne ne se poursuive pas, même en Europa League. La Coupe de France a fait du mal aussi parce que c'était un objectif. Les deux dernières années c'était un titre et une demi-finale donc la défaite à Angers a fait mal psychologiquement. A nous de trouver les leviers pour les aider parce qu'il n'y a pas de public pour les aider. Dans la vie au quotidien il n'y a pas non plus ces moments collectifs qu'on peut mettre en oeuvre puisqu'à 18 heures on est comme tout le monde, on est confinés. A nous de trouver des leviers particuliers dans cette saison particulière."  

Est-ce que les cadres, pour certains dans des situations contractuelles compliquées, sont là dans ces moments difficiles ?

Nicolas Holveck : "Vous savez, un joueur en fin de contrat, son intérêt c'est d'être le meilleur possible pour trouver un club l'année prochaine ou nous convaincre de poursuivre avec lui. Je ne pense pas que la situation contractuelle de qui que ce soit nous amène aujourd'hui à cette situation difficile. Encore une fois, la solution sera collective. Il y a de la qualité dans cette équipe, il faut que chaque joueur soit convaincu de sa qualité individuelle et de la qualité collective. On l'a déjà montré à de nombreuses reprises cette saison, il n'y a pas de raison que ça ne revienne pas."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess