Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Patrick Viot, figure de l'US Orléans et finaliste de la Coupe de France de football 1980

-
Par , , France Bleu Orléans

Patrick Viot est mort ce mardi à l'âge de 68 ans. Ex-gardien de but, il a fait toute sa carrière à Orléans et a notamment participé à l'épopée en Coupe de France en 1980, jusqu'à la finale perdue face à Monaco.

Patrick Viot, ex gardien de l'US Orléans
Patrick Viot, ex gardien de l'US Orléans - usoarago.canalblog.com & Didier Salmon et Gilles Saillant

Il est une des figures de "la grande époque de l'US Orléans", réagit Jacky Lemée, son ex-coéquipier au sein de l'équipe orléanaise : Patrick Viot est mort à l'hôpital d'Orléans ce mardi, des suites d'une tumeur au cerveau. Marié, père de quatre enfants, il avait 68 ans.

L'épopée de 1980 en Coupe de France

Qui dit Patrick Viot pense forcément à la finale de la Coupe de France 1980, perdue par l'US Orléans, alors en D2, face à Monaco (3-1) au Parc des Princes. L'USO était alors en deuxième division, après une accession en 1978 à laquelle Patrick Viot avait grandement participé.

Un gagneur

Jacky Lemée poursuit : "il a fait une grande carrière à Orléans, il a commencé à l'Arago et a poursuivi à l'USO". Ayant joué 240 matchs en pro avec Orléans, il était "un très bon gardien avec du caractère, c'était un gagner, un compétiteur, avec l'esprit collectif".

Jacky Lemée décrit aussi un homme "très courageux", rappelant que Patrick Viot, en même temps que sa carrière de footballeur, travaillait dans un garage : "il était carrossier et après les entraînements du matin, il allait travailler au garage à Saran". A la fin de sa carrière en 1991, Patrick Viot avait d'ailleurs ouvert son garage.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Particulièrement ému par cette disparition, l'Orléanais Bruno Germain se souvient d'un "super mec". L'ancien joueur de l'OMP et du PSG a débuté sa carrière à l'USO, précisément aux côtés de Patrick Viot. "C'était un immense gardien, capable de réflexes étonnants sur sa ligne, il avait une grande détente et il n'avait peur de rien, raconte Bruno Germain. Il avait un mental à toute épreuve, et c'était vraiment le partenaire idéal, chambreur, drôle dans le vestiaire mais aussi sérieux quand il le fallait."

Bruno Germain souligne d'ailleurs que "Patrick Viot avait les qualités pour jouer au plus haut niveau" : "Il a été sollicité par plusieurs clubs pros, mais il ne souhaitait pas partir, parce que ses racines, c'était Orléans." "Patou, c'était une personnalité attachante, qui avait un cœur immense, on est très triste aujourd'hui", conclut l'ancien joueur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess