Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On n'a plus les cartes en main après la défaite à Annecy", Arnaud, responsable des Drouguis dans 100% USO

-
Par , France Bleu Orléans

Comme chaque jeudi, on laisse la parole aux supporters de l'US Orléans dans 100% USO. Ce jeudi soir Arnaud, le responsable des Drouguis est notre invité. On revient sur la défaite de mardi soir face à Annecy et sur le rassemblement de ce samedi pour encourager les joueurs à la Source.

Arnaud, le responsable des Drouguis, était l'invité de 100% USO ce jeudi.
Arnaud, le responsable des Drouguis, était l'invité de 100% USO ce jeudi. © Radio France - Alexandre Frémont

Après la défaite de mardi face à Annecy, 0-2, l'US Orléans reçoit un poids lourd du National ce lundi soir à la Source, le SC Bastia. Pour encourager les joueurs avant ce match délicat à négocier dans cette fin de saison, les Drouguis, le groupe de supporters de l'USO organisent un rassemblement ce samedi après l'entraînement à la Source à 11h30. Pour en parler, Arnaud, le responsable est l'invité de 100% USO. Comme chaque jeudi, on laisse la parole aux supporters pour nous dire comment ils vivent cette saison si particulière loin des tribunes. 

Cette défaite face à Annecy te reste un peu en travers de la gorge ? Tu es déçu quand on voit une défaite à ce moment de la saison ?

Forcément, on est déçu parce qu'on croit vraiment à cette place de barragiste pour monter en Ligue 2 et ça intervient forcément au plus mauvais moment. Maintenant, tout n'est pas perdu, on est à un point de cette place de troisième, même si le Red Star a deux matchs en retard, on est forcément déçu.

A ce moment-là de la saison, ce n'est pas perdu pour la troisième place ?

Mathématiquement, non mais forcément, on n'a plus forcément toutes les cartes en main alors qu'on ne les avait. Donc ce n'est pas une bonne opération.

Avant la rencontre face au SC Bastia, les Drouguis organisent un rassemblement ce samedi. Qu'est ce qui est prévu ? Comment ça s'organise ?

On se rassemble à la sortie de l'entraînement des joueurs à 11h30 pour les encourager, pour apporter notre soutien pour cette montée. D'abord pour accéder à cette place de barragiste qui peut éventuellement nous permettre de monter en Ligue 2. Ce n'est pas réservé aux Drouguis, c'est une action qui est ouverte à toutes et à tous, même des enfants. C'est très bon enfant et c'est vraiment assez festif, c'est pour soutenir les joueurs. Ça va durer le temps de la sortie des joueurs. Il va falloir leur apporter au maximum notre soutien. 

C'était important de faire aussi cette opération-là Arnaud ? C'est peut-être un moment où ils ont le plus besoin de soutien ?

On est à un moment où tous les matchs sont importants et en plus on rencontre nos concurrents directs. On a rencontré le Red Star, on a rencontré Quevilly-Rouen, là, on rencontre le SC Bastia et on va rencontrer le Mans au début avril. Tous les matchs sont importants.

Il y a aussi ces banderoles qui sont installées dans La Tribune Vagner, juste à l'endroit où, normalement vous vous installez, des banderoles avec des phrases d'auteurs locaux. C'est une autre forme pour supporter les joueurs ?

Oui c'est ça, le fait qu'on ne puisse pas assister aux matches, on essaye de supporter les joueurs d'une autre façon et d'avoir une vie associative autre que les actions qu'on fait habituellement. Donc on a fait des banderoles avec des textes issus d'œuvres d'écrivains locaux Gaston Couté, Charles Péguy, Maurice Genevoix. On en a effectué aussi beaucoup de maraudes pour les SDF en soirée, on essaye d'apporter un soutien aux étudiants en faisant des distributions sur le campus de l'Université d'Orléans et on a créé un podcast qui s'appelle Gradins. On essaie d'avoir une vie alternative.

Cette saison, on est obligé de passer par d'autres choses pour supporter ?

Tout à fait, on innove, en fait. Habituellement, notre vie c'est le stade et tout ce qu'il y a autour donc là, on s'adapte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess