Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Ligue 1 : résultats, classement et calendrier

Ligue 1 : Nantes laisse encore le derby aux Rennais

dimanche 13 janvier 2019 à 17:22 Par charles GUYARD, France Bleu Loire Océan

Une fois de plus, Rennes a quitté la Beaujoire ce dimanche avec les trois points grâce à une victoire (1-0) acquise face à des Canaris qui ont manqué de réussite.

Une fois de plus, Nantes a laissé le derby face à Rennes lui échapper à la Beaujoire...
Une fois de plus, Nantes a laissé le derby face à Rennes lui échapper à la Beaujoire... © Radio France - CG

Beaujoire, Nantes, France

Plus que jamais, l’invincibilité à domicile de Vahid Halilhodzic avait une vraie raison de tenir ce dimanche. Voilà 14 ans, en effet, que le FC Nantes n’avait plus gagné face à son rival géographique, le Stade Rennais et, comme l’avait lancé Valentin Rongier avant les débats, ça commençait à bien peser chez les historiques de la Maison Jaune. Rongier, justement, n’avait pas dix ans lorsque ses aînés ont gagné face aux Rouge et Noir pour la dernière fois en Loire-Atlantique, c’était le 15 janvier 2005 (2-0). 

Seulement voilà, si un derby, comme le dit la formule, ne se joue pas mais se gagne, les Jaune et Vert n’ont finalement fait aucun des deux : ni joué (ou si peu ou alors de manière trop brouillonne) et, surtout, n’ont pas gagné. En face, pourtant, les Rennais n’ont pas montré grand-chose non plus et les statistiques le démontrent : un tir cadré et un but, à la 13e minute, signé Damien Da Silva de la tête sur un coup-franc aussi magnifiquement tiré par Hatem Ben Arfa que bêtement concédé par Diego Carlos.

Un penalty oublié pour Nantes

Le tifo déployé par les supporters nantais avant le coup d'envoi. - Radio France
Le tifo déployé par les supporters nantais avant le coup d'envoi. © Radio France - CG

Sauf qu’un match, qui plus est un derby, ne doit pas se disputer sur des statistiques, mais sur l’efficacité et l’envie. Et le FCN a pêché dans presque tout malgré quelques fulgurances qui ont conduit à créer le danger. En début de rencontre, avec une bonne projection vers l’avant pendant une dizaine de minutes conclut par un but logiquement refusé de Diego Carlos (le défenseur a repris le ballon du bras), puis en seconde période, avec un peu plus d’initiative que la maladresse d’Anthony Limbombé, notamment, a réduit à néant. L’international belge, en dessous de tout ce dimanche, a donc manqué l’occasion d’égaliser en expédiant une tête sur le poteau alors que le but était grand ouvert.

"C'est presque impossible de rater mais ça peut arriver, le garçon voulait marquer, a philosophé coach Vahid. Aujourd'hui, la chance et la réussite, le réalisme n'étaient pas de notre côté."  Et que dire, aussi, de l’arbitrage, et de l’assistance vidéo ? Si celle-ci a été utilisée à bon escient pour annuler le but de Diego Carlos, elle aurait dû servir pour accorder un penalty aux Nantais lorsque Rongier a vu sa frappe cadrée détournée par la main de Jakob Johansson. La main était, certes, involontaire, mais elle a tout de même anéanti une occasion de but. "Il aurait au moins pu regarder la vidéo, c'est un manque de respect total", a pesté  l'entraîneur.

Nantes peut se refaire dès mercredi à Nîmes

Toujours est-il que Rennes a réalisé le hold-up quasi parfait face à un adversaire qui, faute d’agressivité, lui a ouvert les portes en grand. Vahid Halilhodzic, qui avait démarré sa carrière d’entraîneur nantais par un lourd revers dans le derby de l’Atlantique à Bordeaux (3-0), voit donc son invincibilité à domicile tomber dans l’autre derby face à Rennes. "Ça fait vraiment mal, c'est la première défaite et la première fois qu'on ne marque pas (à la Beaujoire) mais je félicite les gars qui se sont bien battus même si ce n'est pas toujours techniquement bien. Il y avait peut-être trop d'excitation", selon le technicien. 

Mais plus qu’une histoire de suprématie régionale, le FCN, ce dimanche après-midi, a perdu l’opportunité de s’incruster dans la première moitié du classement. Au lieu de ça, l’octuple champion de France a laissé Rennes accroître l’écart à six longueurs tout en se plaçant à portée de ses poursuivants. La chance, dans tout cela, c’est que Nantes va rejouer vite pour relever la tête, dès mercredi à Nîmes en match en retard puis à Angers samedi. Cependant, pour refaire le plein, il faudra se montrer plus adroit dans le dernier geste.