Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Nantes s'incline de justesse à Paris

samedi 22 décembre 2018 à 23:21 Par charles GUYARD, France Bleu Loire Océan

Au Parc des Princes, les Canaris ont cédé sur un unique but de Mbappé après l'heure de jeu après avoir tenu la dragée haute à un PSG moins emballant que d'habitude.

Au Parc des Princes, Nantes a résisté plus d'une heure avant de craquer sur un but de Mbappé.
Au Parc des Princes, Nantes a résisté plus d'une heure avant de craquer sur un but de Mbappé. © Radio France - CG

Avenue du Parc des Princes, Paris, France

Pour les regrets, rendez-vous en 2019, lorsqu’il faudra recompter les points immanquablement perdus ailleurs. Car des défaites, il y en aura d’autres qui, dans le bilan final, seront sans doute plus difficiles à digérer... Celle subie ce samedi au Parc des Princes (1-0) n’en reste pas moins cruelle dans son scénario, mais elle demeure, comme tous les ans depuis plus d’une demi-décennie, à ranger au chapitre de la normalité. A l’instar de toutes les équipes avant (et sans doute après) elle, le FC Nantes a donc fait ce qu’il a pu pour contrarier au maximum un PSG toujours galactique, même sans Neymar qui avait, lui, choisi de rentrer au bercail un jour plus tôt. Officiellement pour soigner une petite blessure… Mais sans la star brésilienne, il restait tout de même Cavani, Verratti, Meunier, Da Maria ou encore, évidemment, Mbappé. Contre ce dernier, un duel à distance était même né avec Emiliano Sala pour savoir qui, du Nantais ou du Parisien, finirait 2018 au somment du classement des buteurs. Un palmarès sans doute moins indispensable pour le natif de Bondy que pour l’Italo-Argentin mais comme Paris ne laisse que des miettes à ses adversaires, même ce petit laurier a donc échappé aux Jaune et Vert ce samedi, le champion du Monde ayant réglé la mire à une reprise, pour la seule réalisation de la soirée. C’était à la 68e minute, dans un Parc des Princes en fusion qui devra  passer à la caisse pour payer une amende plus que salée pour le nombre hallucinant de fumigènes et de pétards utilisés en seconde période dans le virage Auteuil… 

Que dire, alors, de cet ultime rendez-vous de l'année ? Que le PSG, même avec un peu la tête déjà aux vacances, est irrésistible, même quand il joue sur un rythme plus tranquille qu’à l’accoutumée. S’il s’est montré maladroit (notamment Di Maria, incapable de cadrer la moindre frappe), Paris a confisqué le cuir à son adversaire jusqu’à finir avec 68% de possession (75% à la pause !). Côté nantais, la stratégie de Vahid Halilhodzic de dresser une défense à cinq avec trois axiaux a bien failli payer : le PSG inscrivant la majorité de ses buts de l’intérieur de la surface (67%), l’objectif était d’obliger Mbappé, Di Maria, Cavani et consorts à tenter de loin. Jusqu’à la 68e minute, le mur de l’Atlantique a donc tenu, avant de céder. 

Le FC Nants quitte donc 2018 avec une défaite encourageante. Et oui, ça existe!