Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Nantes se qualifie dans la douleur

samedi 2 février 2019 à 19:21 Par charles GUYARD, France Bleu Loire Océan

En région parisienne, le FC Nantes a assuré l'essentiel, à savoir sa qualification en huitième de finale de Coupe de France grâce au seul but de Coulibaly (1-0). De ce samedi passé à Saint-Gratien, on retiendra la victoire et, une fois de plus, l'hommage rendu à Sala.

Les Nantais se sont qualifiés pour les 8es de finale de la Coupe e France à St-Gratien.
Les Nantais se sont qualifiés pour les 8es de finale de la Coupe e France à St-Gratien. © Radio France - cg

Saint-Gratien, France

On a tremblé, à la 92e minute lorsque Mathieu Géran décocha un missile de l'entrée de la surface nantaise, expédiant le ballon vers la lucarne de Maxime Dupé. On a tremblé car cela s'est joué à quelques centimètres près, alors que cette ultime tentative caressait le haut de la transversale... L'attaquant, qui avait déjà inscrit le but de la victoire face à Montpellier au tour précédent dans les arrêts de jeu (1-0), a donc bien failli offrir à son équipe une prolongation qui n'aurait pas été totalement imméritée. Seulement voilà, avant cela, Kalifa Coulibaly avait réussi le plus dur, à savoir marquer à la 73e minute face à l'ESSG, le pensionnaire de National qui, en cinq tours de Coupe de France, n'avait pas encore vu ses filets trembler une seule fois jusque-là (pour 14 réalisations inscrites) ! Pour faire front, Vahid Halilhodzic avait remanié son groupe, et il pouvait surtout compter sur le retour de suspension de Nicolas Pallois (associé en défense centrale à Edgar Ié), lequel arborait dans le dos le désormais fameux numéro 9 d'Emiliano Sala. Un hommage que l'intéressé, capitaine ce samedi, n'a pas souhaité commenter, très secoué par la disparition de l'attaquant, son ami dans les différents vestiaires qu'ils ont fréquentés ensemble durant leur carrière en France, de Niort à Nantes en passant par Bordeaux...

Kalifa Coulibaly : "Après Saint-Etienne, on a beaucoup parlé..."

Ce samedi, on a tremblé aussi à la 9e minute de jeu, lorsque le stade Michel Hidalgo (où entre 400 et 500 fans nantais avaient pris place) s'est levé comme un seul homme pour applaudir et chanter à la mémoire de l'Argentin, en écho à l'immense hommage rendu mercredi à la Beaujoire. Des ballons de baudruche jaune et vert ont également été agités dans toute l'enceinte et une banderole a été déployée par les spectateurs franciliens. Simple et universelle : "Emi", suivi d'un coeur.  "C'est magnifique ce que font les supporters, quand on entre sur le terrain, on est ému, et on voit qu'Emiliano était apprécié du monde entier, on est très fier", a confié Enock Kwateng. "J'avoue que le contexte était un peu difficile avec ce qui s'est passé, c'était compliqué pour nous mais après Saint-Etienne, on a beaucoup parlé et il nous fallait une victoire pour prendre de la confiance, a de son côté reconnu Coulibaly. Là, les matchs s'enchaînent, c'est bien car c'est sur le terrain qu'on prend du plaisir, et ça va nous faire oublier un peu." 

Dés mardi (18h30), les Canaris vont donc en effet retrouver le terrain, celui de la Beaujoire, pour les huitièmes de finale de la Coupe de France, une première depuis la saison 2015-2016. Ce sera face à Toulouse, contre qui Emiliano Sala avait inscrit son unique triplé de sa trop courte carrière en Ligue 1. C'était le 20 octobre dernier et ce soir-là, on n'avait pas tremblé, mais vibré.