Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

National : A Concarneau, "il faut rester tranquille avec la Ligue 2" selon son Président

jeudi 2 août 2018 à 17:26 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel

L'US Concarnoise entame ce vendredi sa troisième saison au troisième niveau national. Le Président des Thoniers, Jacques Piriou, fait le point sur les départs, le maintien de joueurs amateurs dans l'effectif et les ambitions de Ligue 2.

Le stade Guy-Piriou de Concarneau
Le stade Guy-Piriou de Concarneau © Radio France - Thomas Lavaud

Concarneau, France

- France Bleu Breizh Izel : Avec deux années d’expérience à ce niveau, un entraîneur désormais titulaire du plus haut diplôme français et de gros travaux pour améliorer ses structures, l’US Concarnoise vise-t-elle la Ligue 2 ? 

- Jacques Piriou : "Il faut rester tranquille avec la Ligue 2. En National, il y a énormément de changements d’effectifs, donc il est difficile de se situer et se comparer. Voyons comment on va évoluer, et on jugera nos capacités : bonnes, moyennes ou mauvaises. Et démarrons mieux que l’année dernière car ça avait été laborieux." 

Onze départs sur un effectif de vingt-quatre

- France Bleu Breizh Izel : A Concarneau aussi, il y a eu beaucoup de départs. Irep au Havre, Donisa au Red Star, Id Azza en deuxième division turque ... 

- Jacques Piriou : "On a eu onze départs entre ceux qui arrêtent, ceux qui ont signé chez les pros, ceux qui sont retournés dans les clubs qui nous les avaient prêtés, ou ceux dont on n’a pas reconduit le contrat. Ça fait onze sur un effectif de vingt-quatre. Ça fait 50 %. Et encore, certains clubs ont changé la quasi-totalité de leurs joueurs. C’est pour ça qu’il est difficile de trouver un comparatif tant que le championnat n’a pas commencé et qu’on n’a pas vu comment se comportent nos adversaires."

Jacques Piriou, président de l'US Concarnoise - Maxppp
Jacques Piriou, président de l'US Concarnoise © Maxppp - Nicolas Créach / Le Télégramme

- France Bleu Breizh Izel : L’US Concarnoise va-t-elle garder sa spécificité ? Ses joueurs toujours amateurs dans une division dont le fonctionnement est digne du professionnalisme ...

- Jacques Piriou : "On a toujours nos amateurs. Et il  n’est pas question de revenir là-dessus. Ce sont eux qui ont mené l’US Concarnoise à ce niveau. Tant qu’ils auront le niveau physique et technique, il n’est pas question de modifier leur statut. Ils travaillent, ont une famille. A nous de trouver la meilleure manière de faire cohabiter ces deux vies. Aujourd’hui, on a neuf amateurs. Le reste des joueurs est sous contrat fédéral, ou prêté par des clubs pros. "

Cette saison, le groupe est plus mature

- France Bleu Breizh Izel : La première année, Concarneau a démarré fort puis a connu un creux. L’an passé, c’était l’inverse. Comment faire pour gagner en régularité ?

- Jacques Piriou : "L’an passé, la gestion du groupe a été délicate. La première saison, on était sur l’euphorie et c’est plus facile pour lancer une dynamique. Cette saison, le groupe semble plus mature. "

- Est-ce une contrainte de commencer par Bourg-en-Bresse Péronas, un relégué, puis d'enchaîner par une réception à Quimper en raison de la coupe du Monde U20 féminine ?

- Jacques Piriou : "Recevoir un relégué pour commencer, ça nous rappellera la saison dernière. En espérant ne pas perdre comme contre Laval. Aller à Quimper n’est pas une première. On avait déjà été délocalisé l'année où nous étions montés car la pelouse n'était pas prête, et nous avions gagné contre le FC Nantes. Ca va nous permettre de nous faire connaitre par le public du Pays Bigouden ou du Cap… des publics qui hésiteraient peut-être à faire le déplacement quand on joue à Guy-Piriou.