Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Stade Lavallois : la saison 2019-2020

National : au Stade Lavallois Philippe Jan reprend le pouvoir

-
Par , France Bleu Mayenne

Après le départ du directeur sportif Jean Costa, le président du Stade Lavallois annonce qu'il reprend les rênes du secteur sportif et a recadré les joueurs lundi dans le vestiaire.

Jean-Jacques Perrin, membre du Directoire et Philippe Jan le président du Stade Lavallois ce mardi aux Gandonnières
Jean-Jacques Perrin, membre du Directoire et Philippe Jan le président du Stade Lavallois ce mardi aux Gandonnières © Radio France - Martin Cotta

C'est un président au discours offensif et conquérant qui s'est présenté à la presse, aux Gandonnières, ce mardi après-midi. Philippe Jan est longuement revenu sur la nouvelle organisation du Stade Lavallois, 24 heures après l'éviction officielle de son directeur sportif Jean Costa, en place depuis mai 2017. 

Un mercato estival qui n'a pas séduit

Le Stade Lavallois a officiellement avancé des raisons financières pour expliquer la séparation avec Jean Costa. En clair : plus besoin d'un directeur sportif quand on est un club de National. "Certains clubs de Ligue 2 n'en ont pas d'ailleurs" observe Jean-Jacques Perrin, membre du Directoire, spécialiste des finances et présent ce mardi. Mais derrière les discours on comprend bien que la gestion des différents mercato par Jean Costa n'a pas plu (et n'a pas permis une remontée en Ligue 2, ce qui était l'objectif). Notamment le dernier mercato, cet été avec une arrivée tardive de l'entraîneur Olivier Frapolli. "Elle ne s'est pas faite dans les meilleurs conditions, que ce soit dans la relation avec son ancien club Boulogne-sur-Mer et la date de son arrivée" explique Philippe Jan. "Pour créer une équipe il faut beaucoup d'anticipation. Le recrutement commence souvent l'hiver. Je veux bien entendre qu'on ne savait pas encore si le Stade Lavallois allait jouer en Ligue 2 ou en National, mais on est reparti sans entraîneur au mois de mai. Et puis vous avez tous constaté que Jean Costa a lancé un certain nombre de joueurs à l'essai, mais un club qui vit dans l'indécision est un club qui vit mal" termine le président. 

Philippe Jan au recrutement

Philippe Jan reprend donc du service et des responsabilités au Stade Lavallois. C'est désormais lui qui chapeautera le recrutement avec l’entraîneur Olivier Frapolli et son adjoint Pascal Braud. Il veut aussi plus de réunions, plus de rapports sur les équipes jeunes avec François Seguin en charge de l'équipe réserve et Sébastien Desmazeau, responsable des U19 Nationaux.

Serge Marchetti reste secrétaire général 

C'est celui qui est présenté comme le nouvel homme fort du Stade Lavallois depuis son arrivée en novembre 2018. Et pour cause, il occupe le poste clé de secrétaire général du club. Serge Marchetti ne voit pas ses prérogatives élargies (pour le moment). Son rôle reste administratif. "Mais on se réserve le droit de le consulter, eu égard à son passé" explique Philippe Jan. Serge Marchetti a en effet occupé le rôle de directeur sportif à Châteauroux notamment (mars 2010 - juin 2014). 

Un coup de gueule dans le vestiaire 

Philippe Jan s'est aussi exprimé sur la situation sportive du Stade Lavallois. 8e au classement à déjà cinq points du podium et avec une seule victoire sur les six derniers matchs, le club doit redresser la barre très vite. C'est le message qu'a souhaité faire passer le président Philippe Jan, lundi en s'invitant dans le vestiaire des joueurs. "C'était ma première intervention dans le vestiaire depuis trois ans. Je leur ai expliqué ma façon de penser. On a le droit d'être moins bien certains jours, on a le droit de pas réussir des choses mais il faut que l'on se donne un objectif : ne pas regretter. Il faut que l'on créé cette dynamique d'équipe. Les garçons, on les aime bien, ce sont des gens bien, on commence à les connaître. Ce sont des gens respectueux, mais moi j'attends plus que cela. Quand on s'inscrit au Stade Lavallois en National, on sait les objectifs, et on n’a pas besoin de les redire" termine Philippe Jan. 

Ce vendredi 4 octobre lors de la 10ème journée, les Mayennais auront fort à faire à Dunkerque, le leader du championnat de National.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess