Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

National | Concarneau veut valider son maintien à Laval

jeudi 10 mai 2018 à 19:47 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel

Il n'y a pas que la saison régulière de Ligue 2 de football qui s'achève. Il y'a aussi la saison de National. Elle a été à ce point bizarre, que Concarneau peut aussi bien terminer 16e et relégué que 5e et mourir au pied du podium. On se pose pour y voir plus clair.

Julio Donisa lors du match Concarneau - ESSG
Julio Donisa lors du match Concarneau - ESSG © Maxppp - Nicolas Creach / Le Télégramme

Concarneau, France

C'est une saison comme rarement on en a connu. A la veille de la 34e et dernière journée, seuls sept équipes de National sont sûres de se maintenir. 8 sont toujours dans le flou. 

C'est le cas de l'US Concarneau, 13e avec 39 points avant son ultime match de la saison à Laval (vendredi 11 mai, 20 heures). Deux points de plus que le premier relégable, l'Entente Sannois Saint-Gratien (ESSG). Trois de moins que le 5e, Boulogne-sur-Mer.

L'US Concarneau sauvée si...

  1. Elle gagne à Laval  Certes, Laval est un gros de ce National. Mais c'est jouable. Les Mayennais se sont effondrés en pleine lutte pour la montée, ne prenant qu'un point en cinq matchs. Et même si c'est l'une des équipes les plus performantes à domicile, pas sûr qu'elle soit à fond pour le baisser de rideau d'une saison qui a viré au fiasco.
  2. L'ESSG ne gagne pas à Grenoble Si les Thoniers ne gagnent pas en Mayenne, ils se mettent en danger. Il faut alors prier pour que Grenoble batte l'ESSG. Ou, au pire, qu'il y ai match nul. Mais les Isèrois ont besoin d'une victoire pour assurer leur montée directe en Ligue 2, et ils attendent une bonne dizaine de milliers de supporteurs pour fêter leur retour au premier plan après le dépôt de bilan de 2011. On devrait donc pouvoir compter sur eux.
  3. Elle perd à Laval, l'ESSG gagne à Grenoble, mais Cholet ne gagne pas contre Créteil Vous suivez toujours ? Il semble donc peu probable de voir l'ESSG gagner à Grenoble... Mais admettons... Admettons aussi que Concarneau perde à Laval dans le même temps. Les Thoniers seraient alors devancés par les Franciliens : 40 points contre 39. Il reste alors un espoir : que la lanterne rouge Créteil (déjà relégué) ne perde pas à Cholet, et expédie donc l'équipe des Mauges en National 2. Concarneau terminerait 14e et premier non relégable. Ouf.

L'US Concarneau reléguée si ...

  1. Elle perd à Laval, Cholet bat Créteil et  Sannois-Saint-Gratien cartonne à Grenoble Ce scénario est improbable, mais il faut le prendre en compte. En National, deux équipes à égalité sont départagées par la différence particulière. Il se trouve que Concarneau et l'ESSG se sont quitté deux fois sur le même score cette saison (1-1). Si l'entente veut finir devant Concarneau, elle doit combler son retard dans la différence de but globale. En gros, si les Thoniers perdent 1-0 en Mayenne, l'ESSG doit gagner 5-0 à Grenoble. Ou 6-1. Ou 7-2. Si les Thoniers perdent 2-0, l'USSG doit gagner 4-0. Ou 5-1. Ou 6-2, etc. Improbable, on vous dit. Mais en foot, tout est possible !