Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Noël Le Graët : "Ce qui dirige le football actuellement ce n'est pas la fédé c'est le virus"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le président de la Fédération Française de Football était en déplacement ce jeudi à Lisieux au siège de la Ligue de Football de Normandie. Noël Le Graët fait campagne pour sa réélection à la tête de la FFF.

Noël Le Graët lors de son déplacement à Lisieux
Noël Le Graët lors de son déplacement à Lisieux © Radio France - Olivier Duc

Noël Le Graët fait la tournée des Ligues de Football dans le cadre de la campagne pour l'élection à la présidence de la Fédération Française de Football.

Candidat à sa propre succession, le président de la FFF a abordé avec la presse différents sujets avant de rencontrer les membres de la Ligue de Football de Normandie à Lisieux.

Briguer un quatrième mandat à 79 ans

"J'avais envie de briguer un quatrième mandat parce que ce n'était pas le moment (de passer la main). J'ai des jeunes comme Marc Keller et quelques autres qui ont la quarantaine et qui sont prêts à prendre la suite rapidement s'il le fallait mais avouez que la période est difficile. On passe plus de temps dans les ministères actuellement que sur les terrains de foot.

Et je pense que ce qui dirige le football actuellement, ce n'est pas la fédé. C'est le virus. On a le droit de faire ceci si on nous dit de faire cela mais notre liberté d'action est relativement modeste."

La reprise des championnats amateurs fortement compromise

"Si pour début mars on ne peut pas reprendre, je crois qu'il faudra bien réfléchir à organiser autre chose parce que la saison se termine fin juin - et même fin mai dans beaucoup de cas. Il ne reste pas beaucoup de temps.

Quand vous regardez le calendrier, il y a déjà des compétitions qui ne peuvent pas se terminer ou qui ne pourront même pas arriver à leur moitié. Je pense qu'à un moment il faudra prendre des décisions.

L'autre jour à Toulouse, c'est tout juste si certains ne nous ont pas demandé de faire trois matchs par semaine. Vous savez bien, qu'au niveau amateur, c'est impossible.

Si on a une réponse positive, cela reste encore jouable de terminer un certain nombre de championnats au moins à moitié. Sinon il faudra rouvrir la porte des stades, remettre les stades en état et organiser des petits tournois de jeunes et des tournois interrégionaux. Il faudra être créatif."

Les aides au football amateur inchangées jusqu'en juin

"Tous les engagements jusqu'à fin juin sont maintenus. Tous. La difficulté, c'est après juin. Est-ce que l'équipe de France va reprendre ses activités? Vous savez qu'un match de l'équipe de France, c'est quand même deux millions d'euros (de recettes).

Ensuite, la ligue a subi un revers important au niveau des droits télés. Ils viennent de perdre quatre-cents millions. Ce sont des sommes qui sont versées directement au F.A.F.A (Fonds d'aide au football amateur). 

Seize millions d'euros sont prévus. Pour le moment, on ne les a pas. Ceci dit on fera le maximum pour donner satisfaction à l'ensemble du territoire. Il n'est pas question de supprimer quoi que ce soit pour les amateurs. Il y a d'autres économies que l'on fera sûrement mais j'espère tout de même que le Covid ne va pas durer éternellement. On espère passer l'été et redémarrer la saison prochaine dans de meilleures conditions."

Un retour de l'équipe de France A en Normandie?

"Ce ne sera pas pour tout de suite parce qu'on a un tel retard dans ce que l'on voulait faire mais ce n'est pas impossible.

On va maintenant rentrer dans des compétitions officielles. Cela se fera mais pas dans les délais qu'on avait prévu à un moment, faute de matchs amicaux. Jusqu'à la Coupe du Monde au Qatar en 2022, on doit jouer des matchs officiels."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess