Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : TFC objectif Ligue 1

Objectif Ligue 1 : "Toulouse doit être au plus haut niveau" l'ancien speaker Jacques Breda

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Toulouse Football Club entame le sprint final pour conquérir la montée en Ligue 1. À huit journées de la fin, France Bleu Occitanie donne la parole à des personnalités liées au TFC. Jacques Breda, la voix historique du TFC au Stadium nous livre son analyse et ses craintes pour le dénouement.

Jacques Breda, l'ancien speaker du TFC de 1995 à 2017
Jacques Breda, l'ancien speaker du TFC de 1995 à 2017 © Radio France - Romain Amalric

Sa voix a résonné dans les oreilles des supporters du TFC au Stadium pendant 22 saisons, de 1995 à 2017. Jacques Breda est la voix historique du club ! Il en conserve de magnifiques souvenirs et reste un véritable passionné du TFC. Il était en direct dans 100% Club ce mercredi sur France Bleu Occitanie.

Interview de Jacques Breda

Jacques, pourquoi il est important que le TFC remonte en Ligue 1 ?

Parce que Toulouse est une des plus grandes villes de France. Parce que la région a une grosse appétence pour le football. Pour le rugby aussi évidemment. Mais je me rappelle certains matchs, dans des années un peu galère, où on avait quand même 20. 000 personnes au Stadium, c'était hallucinant.

Et parfois en même temps que les matches du Stade Toulousain. Ce n'est pas forcément la même population. Mais de toute façon, Toulouse doit être au plus haut niveau. C'est comme ça. Parce qu'on aime trop le foot ici à Toulouse.

On a tendance à dire que le Stade Toulousain est l'équipe de la ville, et le TFC l'équipe de la région. Est-ce vrai ?

Exactement. C'est toujours ce qu'on dit. Je me souviens à une époque, quand on regardait les plaques d'immatriculations autour du Stadium, on voyait tous les départements. 

C'est essentiel pour la région d'avoir une équipe en Ligue 1 ?

Oui car le TFC est le porte-drapeau de tout le football de la région. Tous les gamins s'identifient aux joueurs. Si on n'a pas une équipe au niveau, les gamins vont moins s'identifier et ils iront moins vers le football et plus vers d'autres sports. C'est un tout. 

"Au Stadium, on voyait toutes les plaques d'immatriculation de la région."

Comment jugez-vous l'équipe actuelle ?

Je crois que Damien Comolli et son équipe ont donné un nouvel élan au TFC. Cela en avait besoin. J'aime bien l'équipe actuelle. J'aime bien la voir jouer. Ce qui me fait un peu peur, outre le début de championnat compliqué, c'est qu'on est en train de marquer le pas. Attention !

Parce que tous ces jeunes joueurs n'ont pas encore eu le petit creux qui pourrait faire perdre un peu la confiance.  C'est maintenant qu'on va voir si ce sont des grands dans la tête. Le bilan des derniers matches m’inquiète. On est sur un plateau et ça peut basculer dans le mauvais sens.

J'espère que ça basculera dans le bon sens parce qu'on va rencontrer des équipes qui sont largement à notre portée. Mais c'est la fin de saison, et les équipes qui sont en bas de classement luttent pour ne pas descendre. Et même aller à Dunkerque le dernier match, ça peut être compliqué. 

Et le match face à Nancy au Stadium samedi va lancer le sprint final...

Ce sera un vrai test parce que Nancy revient bien en ce moment. Ils enchaînent les victoires. Même au Stadium, il va falloir être vigilent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess