Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : TFC objectif Ligue 1

Objectif Ligue 1 : "La Ligue 1 à Toulouse, ça nous manque" (Alain Giresse)

-
Par , France Bleu Occitanie

Le TFC entame le sprint final pour conquérir la montée en Ligue 1. À huit journées de la fin, France Bleu Occitanie donne la parole à des personnalités liées au TFC. Alain Giresse, ancienne star du football, garde un œil très critique sur le club dans lequel il a débuté sa carrière d'entraîneur.

Alain Giresse, entraîneur du TFC de 1995 à 1998 et de 1999 à 2000
Alain Giresse, entraîneur du TFC de 1995 à 1998 et de 1999 à 2000 © Maxppp - Gehad Hamdy

Son cœur est aux Girondins de Bordeaux, mais il vit à Toulouse et garde des atomes crochus avec le TFC, club qu'il a entraîné pendant quatre saisons à la fin des années 90. Alain Giresse surveille de près les résultats du TFC. Il était en direct dans 100% Club ce jeudi sur France Bleu Occitanie.

Interview d'Alain Giresse

Alain, pourquoi le TFC doit absolument retrouver la Ligue 1 ?

Parce que la ville et la région aiment le football et que participer au championnat d'élite du football en France, c'est quand même la meilleure place. Et ça nous manque. Nous tous, les observateurs et tous les supporters du football, on a envie de voir ces rencontres. La première division reste la première division. C'est le niveau le plus élevé. Et c'est pour ça qu'on souhaite ardemment que le TFC s'y retrouve. 

L'équipe du moment va t'elle accéder en Ligue 1 à la fin de la saison ?

Oui, je le pense. Et je l'espère. Ils ont en la capacité. C'est une équipe qui joue bien au ballon, elle est bien construite, avec un joli cocktail de joueurs expérimentés et de jeunes joueurs. Et je trouve que Patrice Garande a su parfaitement lier tout ça et trouver le système qui convient. Après, il faudra peut-être faire attention aux sautes de résultats, liés peut-être au manque d'expérience de l'ensemble de l'effectif, avec des défaites qui sont parfois un peu surprenantes. Mais pour le moment, ils sont bien, ils entament le sprint final, et ils ont la capacité pour y arriver.

Le TFC dispose aussi d'un bon centre de formation. C'est aussi pour mettre en valeur les jeunes qu'il faut jouer en Ligue 1... 

Oui. Les mettre en valeur et avoir quelque chose en retour... On le voit avec Koné qui va quitter le club à l'intersaison, ces jeunes joueurs sont très attractifs pour les autres équipes. C'est un petit peu la contrepartie quand on a un joli centre de formation qui permet à plusieurs joueurs de jouer en équipe première. Cela avait le cas avec les pitchouns et cela avait permis au club de s'en sortir, du National jusqu'en Ligue 1. Après le plus dur, c'est de pouvoir les conserver pour qu'ils puissent apporter au club sur leurs premières années de carrière.

Le TFC a changé de propriétaire. Quel regard portez-vous sur le projet de Red Bird Capital Partners ?

C'est un fond d'investissement, donc je reste un petit peu sur la réserve. Cela me rappelle ce qui se passe à Bordeaux et je surveille ça de près compte tenu de ce qui en découle. Qu'est qu'il y a derrière ? C'est ça le problème. Ces fonds d'investissement, ils ne sont pas là pour faire de la figuration, ils sont là pour faire du business. Pour avoir discuter avec les Américains, je peux vous dire que c'était effarant d'entendre la façon dont ils comptaient gérer le club des Girondins. Je ne pense pas qu'à la fin d'une saison, les supporters veulent entendre que le club a fait tel ou tel résultat financier. Ils veulent voir des matches, avoir des résultats, vivre des performances, vibrer... C'est pour cela que j'espère qu'à Toulouse, on préservera ce qu'est le TFC et ce qu'il représente. 

La nouveauté, c'est aussi un recrutement basé sur la data. Qu'en pensez-vous ?

Je ne suis pas contre toutes les nouvelles technologies lorsqu'elles sont utilisées à bon escient. Mais il n'y aura jamais un ordinateur, aujourd'hui comme demain, qui sera capable de déceler la réelle technicité d'un joueur. Parce que ça, c'est une sensibilité que seuls les initiés peuvent voir. L'intelligence d'un joueur, l'intelligence de jeu, sa façon d'appréhender toute situation... c'est pas un ordinateur. L'ordinateur va vous donner des chiffres, mais ces chiffres, on leur fait dire ce qu'on veut. Il faut savoir les utiliser. Et la data est-elle aussi capable de situer la valeur morale et la conscience professionnelle d'un joueur ? Donc j'ai une certaine réserve. Mais aujourd'hui, le mérite de Patrice Garande est réel. Il a su créer cette unité, avec cette jeunesse, les joueurs un peu plus expérimentés, et ces étrangers qui arrivent et qui se fondent dans le collectif. C'est la chose la plus importante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess