Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

OGC Nice : des paroles aux actes à Lens

-
Par , France Bleu Azur

Totalement à l'ouest en Ligue 1, l'OGC Nice veut retrouver le Nord au stade Bollaert ce samedi (17h). Après la débâcle contre Bordeaux et le coup de pression des supporters mercredi, les Aiglons nous assurent qu'ils ont pris conscience de l'urgence de la situation. Reste à le prouver sur le terrain.

Le milieu de terrain de l'OGC Nice Jeff Reine-Adélaïde face aux Girondins de Bordeaux dimanche dernier (0-3)
Le milieu de terrain de l'OGC Nice Jeff Reine-Adélaïde face aux Girondins de Bordeaux dimanche dernier (0-3) - Maxppp

"Qu'on arrête de parler et qu'on se sorte les doigts des culs !" Lassé des grands discours et des formules répétées, Hassane Kamara attend une réaction sur le terrain à Lens ce samedi (17h). Le défenseur a quand même utilisé quelques mots jeudi en conférence de presse pour faire passer le message. "On doit faire preuve d'orgueil. Agir comme des hommes sur le terrain. Aujourd'hui on ne se parle pas assez. Ce n'est qu'une question d'état d'esprit. Moi le premier je dois en faire plus. Je me suis vu en vidéo revenir en trottinant alors qu'il faut courir, tacler... chacun doit faire son autocritique."  

Réagir après le coup de pression des supporters

Des paroles, les Aiglons seraient bien inspirés de passer aux actes ce samedi. Toujours à la recherche d'un premier succès en 2021, il y'a le feu au lac. Surtout depuis cette débâcle contre Bordeaux à domicile (0-3) qui a déclenché cette semaine ce coup de force des supporters, venus mettre la pression aux joueurs au centre d'entraînement. "Je comprend totalement leur colère," assure Kamara, "ils avaient besoin de nous montrer qu'ils sont énervés." "On est venu écouter leur frustration et leur faire passer le message qu'on allait tout mettre en oeuvre pour redresser la situation" a réagit de son côté Adrian Ursea. Un entraîneur qui n'a pour l'instant pas changer grand chose depuis qu'il a remplacé Patrick Vieira sur le banc.

Ursea s'accroche à ses principes de jeu

Six points pris en huit matchs de Ligue 1, un jeu toujours aussi pauvre, le Gym va dans le mur. Mais pas question de se renier. "On ne pourra pas s'en sortir en changeant notre ADN. L'idée c'est de rester sur la même ligne et de faire mieux les choses." Sur sa défense à cinq ? "Je ne vois pas de raison de passer à une défense à quatre. A part si vous me dîtes qu'on défend mieux à quatre. On doit continuer sur une voie qui nous amène des automatismes." Adrian Ursea semble donc préférer mourir avec ses idées. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

On n'a peut-être pas les épaules pour jouer le maintien

Alors que Hassane Kamara estime que cette philosophie de jeu aura du mal à coller avec la lutte âpre pour le maintien, qui menace les Aiglons. "On n'a peut-être pas les épaules pour jouer le maintien. On veut trop jouer au ballon. J'ai connu des équipes qui jouaient le maintien et on pensait d'abord à bien défendre, à jouer resserrer. Donc on doit rapidement inverser la tendance pour éviter de se retrouver dans cette situation".

Pas de victoire à Bollaert depuis plus de 30 ans !

Mais pas simple de rebondir à Lens face à une des équipes surprises de la saison. Bien installés dans la première partie du classement (7e) en Ligue 1, les Lensois viennent de s'imposer à Marseille (1-0) et ont déjà quasiment assuré leur maintien. Par ailleurs le Gym n'a pas gagné au stade Bollaert depuis plus de 30 ans ! Le dernier succès dans le Nord remonte à 1988 et à l'époque, c'est Jules Bocandé qui offrait la victoire aux Aiglons (1-0). 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Cardinale forfait

Pour cette rencontre, Adrian Ursea est privé de son gardien remplaçant Yoan Cardinale, blessé à la cheville à l'entraînement cette semaine. Il retrouve à l'infirmerie Danilo, Schneiderlin, Rony Lopes et Dante. C'est le jeune Teddy Boulhendi (19 ans) qui le remplace. Hicham Mahou a quant à lui quitté le groupe rouge et noire cette semaine, prêté jusqu'en fin de saison à Lausanne Sports alors qu'il était rentré dans la rotation ces dernières semaines. 

RC Lens - OGC Nice : match à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu Azur à partir de 16h45 avec Maxime Fayolle et Maxime Bacquié aux commentaires. Coup d'envoi à 17h au stade Bollaert.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess