Football

Ole Selnaes sur France Bleu : "Saint-Etienne, c'est le club parfait pour moi"

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 26 septembre 2016 à 19:03

Ole Selnaes
Ole Selnaes © Maxppp - Maxppp

Le milieu de terrain de l'ASSE était l'invité du "Débrief" ce lundi 26 septembre entre 18h et 19h, après la victoire des Verts contre Lille 3-1 pour la 7e journée de Ligue 1, avec un effectif décimé qui l'a obligé à jouer défenseur. Retrouvez ici son interview.

Ole Selnaes, bravo pour la victoire hier. Alors comme ça vous êtes défenseur maintenant !

(Rire) Je préfère être au milieu, c’est là que je me sens bien. Mais si le coach me demande de jouer un match ou deux derrière, ça n’est pas un problème. Je joue où il veut. J’essaie de toujours faire mon mieux mais je pense que je suis meilleur au milieu de terrain. C’était un challenge sympa d’essayer quelque chose de nouveau. On apprend dans la nouveauté. C’est marrant mais encore une fois je suis meilleur au milieu.

Vous aviez déjà joué à cette position, peut-être dans les catégories jeunes ?

Pas vraiment quand j’étais jeune. Mais j’ai joué 2 matches derrière pour l’équipe nationale norvégienne des moins de 19 ans et des moins de 21 ans. Mais jamais dans un gros match comme hier.

Vous avez encore des secrets comme ça. Du genre jouer dans les buts ?

(Rire) En fait mon père était gardien de but à un haut niveau ! Donc je ne suis pas un mauvais gardien !

Au début du match on vous a vu donner des instructions, beaucoup parler, notamment avec Bryan Dabo. Quand on joue à un endroit inhabituel, la communication doit être très importante…

Bien sûr mais la communication est toujours importante. Ça doit nous aider sur le terrain. J’aime communiquer aussi quand je joue au milieu de terrain. Mais quand on joue à une nouvelle position c’est encore plus important.

Vous êtes un titulaire indiscutable dans l’esprit du coach. Vous vous attendiez à jouer autant dès le début de saison ?

C’était mon but quand je suis rentré de vacances cet été. Joueur chaque match, être titulaire, être important pour l’équipe. C’est ce que veut n’importe quel joueur. Je ne suis pas surpris. Je dois être plus confiant, croire en moins. Bien sûr c’est un bon départ pour moi. Je me sens d’autant plus confiant quand j’enchaine les matches. C’est incontestable que le coach croit en moi et c’est très important.

Ole, comment vous expliquez cette terrible série de blessures ?

Je ne sais pas trop quoi vous dire. C’est de la malchance. Tant de blessures au même moment, c’est vraiment particulier. Mais les joueurs qui restent, ceux qui ne sont pas blessés, travaillent très dur. On ne peut pas y penser. On va faire ce qu’on peut en espérant qu’ils reviennent bientôt. En attendant on doit essayer de gagner des matches. Hier on a réussi et je pense qu’on peut en gagner d’autres avec les joueurs disponibles, qui sont très bons.

Sans parler de Lyon dimanche, le prochain match est jeudi face à Anderlecht. Ça arrive donc au mauvais moment parce que ce match sera très important.

Bien sûr mais tous les matches qu’on joue sont très importants. Il n’y a pas de bons moments pour une blessure. Comme je l’ai dit, je pense que les joueurs qui restent s’en sortent bien. On doit rester solide et se battre pour chaque point afin de faire un bon résultat.

Comment voyez-vous la Ligue Europa cette saison. Ça a commencé plutôt bien par une égalisation et un nul à Mayence.

Un match nul ça va mais on veut passer au tour suivant. C’est l’objectif principal. J’ai confiance, on peut le faire. Mais ce sont des matches difficiles en Ligue Europa, des rencontres serrées, de bonnes équipes. On doit rester concentrés, professionnels, faire ce qu’on peut. En faisant ça, on se qualifiera.

Vous regardez encore plus loin ? Un quart de finale, une demie, une finale ? Vous en parlez avec vos coéquipiers ?

C’est le rêve ultime mais on n’en parle pas. La route est longue. On doit d’abord jouer Anderlecht dans cette phase de groupe. L’objectif c’est d’aller le plus loin possible. Mais il est trop tôt pour parler de ça maintenant

Les supporters vous adorent. Ca doit être super d’être aussi rapidement accepté ?

Le supporters ici sont très spéciaux. Ce sont les meilleurs de France. Et de loin. J’essaie de travailler dur, de faire de mon mieux pour l’équipe. S’ils aiment ce qu’ils voient, alors je suis heureux.

Vous entendez parfois les supporters du Kop sud chanter l’hymne de la victoire que vous avez ramené de Rosenborg ?

Oui je les entends ! C’est vraiment marrant. J’aime vraiment beaucoup ça. Ca me rend heureux à chaque fois que je les entends.

Pendant le mercato, le club anglais de Fulham vous voulait. C’était vrai ?

Je ne peux pas parler de ça. La seule chose que je peux dire c’est que je veux être là. Ça importe peu si une équipe me voulait. C’est ici que je veux être et jouer pour Saint-Étienne.

Comment voyez-vous l’avenir ? Une saison serait suffisante avant de partir ailleurs ou bien imaginez-vous rester 2 ou 3 ans comme vous avez un contrat jusqu’en juin 2020 ?

Je ne pense pas à ça. C’est impossible dans le foot de dire où vous serez dans un ou deux ans. Ca dépend de comment vous jouez. La seule chose à laquelle je pense c’est de faire mon mieux pour Saint-Étienne. Je me plais beaucoup ici. C’est le club parfait pour moi. Les supporters, les joueurs, le coach sont super. Impossible de dire de quoi l’avenir sera fait.